Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : les patients retournent chez le médecin pour les autres maladies

-
Par , France Bleu Vaucluse

Depuis le début du confinement, les patients redoutaient de s'asseoir dans la salle d’attente de leurs médecins généralistes. Ils reviennent après une phase de sidération, car il ne faut pas délaisser certaines pathologies. Sinon il y a aura de la casse, préviennent les généralistes.

Une table d'examen dans un cabinet médical
Une table d'examen dans un cabinet médical © Radio France - Florence Gotschaux

Les cabinets des médecins généralistes étaient à moitié vides depuis le début du confinement. Les patients ont peur de la contamination au Covid-19 dans la salle d'attente. Les maisons médicales et les médecins généralistes ont pris leur disposition pour limiter les contacts et la propagation du virus. Les médecins mettent en garde les patients : il n'y a pas que le coronavirus. Ne pas soigner les maladies habituelles peut provoquer des complications graves... et il sera difficile d'organiser une hospitalisation.

Les patients de retour dans les cabinets médicaux

À Carpentras, le médecin généraliste Sébastien Adnot constate que les patients reviennent depuis quelques jours  mais sa salle d'attente est restée à moitié vide pendant deux semaines : "Les gens demandent des télé-consultations et à mots masqués, ils disent qu'ils préfèrent ne pas venir au cabinet pour ne pas attraper le coronavirus."

Il incite pourtant les patients à consulter car ce qu'il appelle "les maladies de tous les jours" ne s'arrêtent pas pendant la pandémie de Covid-19 : "Les gens sont passés par une phase de sidération. Notre activité reprend depuis 48 heures sur le cœur de métier. Toutes les douleurs thoraciques ne sont pas liées au coronavirus. Toutes les fièvres ne sont pas liées au coronavirus. On ne peut pas se passer de recevoir les patients dans nos cabinets, sinon il va y avoir de la casse."

Éviter la casse et une hospitalisation difficile

À Carpentras, le médecin généraliste Sébastien Adno veut convaincre ses patients qu'il ne faut pas "laisser traîner" les maladies. Certains symptômes peuvent être graves et l'hospitalisation sera ensuite difficile :  "Il n'y a pas que le coronavirus, explique-t-il. Appelez-nous et les médecins vous diront s'ils veulent vous voir. Laisser traîner une lombo-sciatique, ça peut devenir un problème avec des risques de paralysie de la jambe. Laisser traîner un diabétique avec un risque de sur-infection, c'est le risque de se trouver avec des difficultés d'hospitalisation. Si on laisse traîner, des pathologies vont s'aggraver si elles ne sont pas prises en charge. Et on va se retrouver avec des difficultés pour organiser l'hospitalisation dans la situation actuelle d’hôpitaux surchargés par la prise en charge des malades du Covid-19".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu