Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus et confinement : une demi-heure de musique chaque soir en plein cœur de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Tous les soirs à partir de 20 heures, les Nîmois qui passent par la rue du Général Perrier peuvent profiter de la musique diffusée par Jérôme Puech depuis son balcon.

Le Nîmois Jérôme Puech sur son balcon.
Le Nîmois Jérôme Puech sur son balcon. © Radio France - Leïla Méchaouri

Depuis le début du confinement, juste après les applaudissements de 20 heures, la rue du Général Perrier s’ambiance au son d’un DJ amateur… mais pas inconnu des habitants de la capitale gardoise. Ce DJ n’est autre que Jérôme Puech, le chef de file nîmois du Parti Socialiste. Sa sono bien en place sur le balcon, il fait résonner sa playlist chaque soir pour les voisins et les passants. 

"Ça crée du lien social, tout simplement" - Jérôme Puech

L’idée est venue à Jérôme Puech en voyant les initiatives d’Italiens tourner sur les réseaux sociaux. "C’était l’occasion de dire bonjour aux voisins, explique-t-il. En temps normal on se salue mais on ne discute pas toujours, et là on passe une petite demi-heure ensemble. Ça provoque des sourires et en cette période de confinement je trouve ça génial !"

Ses jeunes voisines Ève et Mareva sont bien de cet avis. Les jumelles de 13 ans peaufinent même leurs chorégraphies pour se produire le soir sur leur balcon. "On peut dire que c’est notre récréation, soulignent-elles, parce qu’à cause du confinement on reste enfermées chez nous et le seul moyen de nous défouler c’est de danser, chanter, ou de prendre un apéro !"

20h, rue du Général Perrier.

Un moment qui se veut convivial, mais toujours en respectant les gestes barrières. Pas question de voir un attroupement de personnes comme cela s'est produit dans le 18e arrondissement de Paris le week-end dernier, rappelle Jérôme Puech.

"Créer du lien mais dans le respect du confinement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess