Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : fermeture de la morgue provisoire installée à Rungis

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La morgue temporaire ouverte le 3 avril dans un hall du marché de Rungis (Val-de-Marne), pour accueillir les corps des victimes du Covid-19, ferme ce samedi, annonce la préfecture de police.

La morgue temporaire de Rungis avait été installée le 3 avril dernier pour accueillir les corps des victimes du Covid-19.
La morgue temporaire de Rungis avait été installée le 3 avril dernier pour accueillir les corps des victimes du Covid-19. © Maxppp - Xinhua News Agency/Newscom

La morgue provisoire installée dans un hall du marché de Rungis (Val-de-Marne) ferme ses portes ce samedi, annonce la préfecture de police. Ouverte depuis le 3 avril dernier, elle accueillait les corps des victimes du Covid-19. "Le ralentissement de la progression de l’épidémie de COVID 19, observée depuis plusieurs semaines, se poursuit en Île-de-France (...) les opérateurs funéraires d’Île-de-France sont à nouveau en capacité de prendre en charge l’intégralité des cercueils des défunts", explique la préfecture dans un communiqué.

En réalité, depuis le 13 mai, cette morgue provisoire n'accueillait plus de nouveaux cercueils. Elle se concentrait uniquement sur leur sortie progressive. Et pouvait accueillir jusqu'à 20.000 cercueils. "L’installation de ce site aura permis de renforcer ponctuellement durant la crise sanitaire liée au Covid-19 les capacités saturées de la chaîne funéraire régionale", poursuit la préfecture de police. Le site avait déjà servi de funérarium temporaire lors de la canicule de 2003.

Peu après son ouverture, le site de Rungis avait fait l'objet d'une polémique sur les tarifs pratiqués par l'opérateur funéraire OGF. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner avait demandé début avril un contrôle des prix. OGF avait ensuite annoncé prendre en charge "tous les frais relatifs à ce funérarium temporaire, à compter de ce jour et jusqu’à sa fermeture".

À lire aussi : Coronavirus : fermeture du funérarium temporaire installé à Wissous dans l'Essonne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu