Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : fin de la quarantaine pour le Mosellan Didier Hiéronimus et sa famille

Le Mosellan Didier Hiéronimus, sa femme et leurs deux enfants ont pu quitter dimanche le centre de vacances de Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône. Ils y avaient été placés en quarantaine, le 2 février, après avoir été rapatriés de Wuhan en Chine, en raison de l'épidémie de coronavirus.

Didier Hiéronimus et sa famille, à l'aéroport de Marseille, vont pouvoir rentrer en Moselle, dimanche soir.
Didier Hiéronimus et sa famille, à l'aéroport de Marseille, vont pouvoir rentrer en Moselle, dimanche soir. - DR

Fin de la quarantaine pour Didier Hiéronimus. Le Mosellan, salarié de PSA, est sorti dimanche du centre de Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône. Sa femme, ses deux enfants et lui y ont passé 14 jours après avoir été évacués de Wuhan en Chine, en raison de l'épidémie de Coronavirus. Ils étaient arrivés en France le 2 février. Didier Hiéronimus et sa famille ont pris l'avion dimanche après-midi pour rentrer à Metz : la fin de 14 jours de confinement

Télétravail, contrôles médicaux et école pour sa fille

14 jours pendant lesquels, ils ont été suivis par des médecins : "Nous avons subi par deux fois des prélèvements, des analyses pendant notre séjour pour vérifier si nous n'étions pas porteurs du virus. Les médecins prenaient aussi notre température deux fois par jour. Le suivi médical était vraiment parfait", explique-t-il. Le Mosellan a pu continuer à travailler pendant cette période de confinement, et sa fille, de cinq ans, a pu continuer à être scolarisée. 

On va pouvoir reprendre une vie normale

Didier Hiéronimus est soulagé de pouvoir enfin rentrer en Moselle : "On va pouvoir reprendre une "vie normale", qui va être différente de notre vie à Wuhan. Temporairement, ma femme et mes enfants vont rester chez mes parents, ma fille va être scolarisée en France à la rentrée, elle qui fréquente d'habitude une école chinoise. Pour ma part, je vais travailler pour mon employeur PSA à Sochaux, dans le Doubs. C'est une vision à court terme, pour le moment Wuhan est toujours en quarantaine donc nous n'avons pas la possibilité de rentrer."

Comment s'est passé le confinement à Carry-le-Rouet ? Témoignage de D. Hiéronimus au micro de France Bleu Lorraine.

Le Mosellan estime avoir fait le bon choix en rentrant en France : "La situation s'est dégradée à Wuhan depuis notre départ. Nous avons des nouvelles grâce aux parents de ma femme qui est chinoise, et par mes collègues. Si on était resté sur place, je ne sais pas comment on ferait aujourd'hui. Nous sommes très rassurés d'être rentrés." 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus en Chine depuis le début de l'épidémie. Samedi, le virus a fait sa première victime en France, un touriste chinois de 80 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu