Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : il n'y a plus de masques au Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Depuis quelques jours les masques sont devenus rares dans les pharmacies de la côte basque, à cause du coronavirus. Les officines que nous avons visitées à Anglet et Bayonne se trouvaient toutes en rupture de stock. Les solutions hydroalcooliques se sont considérablement raréfiées.

Sur la porte de la grande pharmacie Orbe à Bayonne rue de Sousa Mendes
Sur la porte de la grande pharmacie Orbe à Bayonne rue de Sousa Mendes © Radio France - Jacques Pons

L'épidémie de coronavirus a dépassé lundi 3.000 morts sur la planète. Une troisième personne vient d'en mourir en France. Au sein de l'Union Européenne on dénombre 39 décès (35 en Italie, trois en France et un à San Marin). 

2.100 personnes sont officiellement atteintes du coronavirus dans 18 pays de l'Europe. Les ministres de la Santé de l'UE se réuniront vendredi à Bruxelles. 

Au Pays Basque espagnol, neuf personnes sont atteintes du virus et une autre en Navarre. Au Pays Basque français, selon l'ARS (l'agence régionale de santé), il n'y a plus de personnes confinées chez elles. 

Il n'y a plus de masques dans les pharmacies

En revanche, dans les pharmacies on sent bien qu'une partie de la clientèle est inquiète. Depuis le milieu de la semaine dernière il n'y a plus de masques disponibles et les solutions hydroalcooliques se font rares. Dès l'entrée de la pharmacie Orbe de Bayonne, une affichette vous signale cette situation.  

Plus de masques
Plus de masques © Radio France - Jacques Pons

Ce n'est pas le seul produit victime d'une forte demande précise la représentante de la pharmacie Orbe, Anne-Caroline Gresy. "Nous sommes en rupture de gels hydroalcooliques et de masques, que ce soit des masques chirurgicaux ou des masques FFP2. Quasiment tous les clients nous demandent ou du gel hydroalcoolique ou des masques. Certains, sur le ton de la plaisanterie, d'autres, ont vraiment des besoins auxquels on ne peut pas répondre. En gel hydroalcoolique on a appelé tous les fournisseurs avec qui on travaille habituellement. En fonction des quantités que, eux, avaient de disponibles sur plusieurs conditionnements différents. Ils nous ont indiqué qu'ils allaient nous livrer soit cette semaine soit début de semaine prochaine" 

Les masques "deux fois plus chers qu'il y a une semaine !"

"Concernant les masques, vu la flambée des prix, nous n'avons pas souhaité en recommander, nous attendons la dotation de l'Etat" "On a fait une commande à un prix en début de semaine dernière et _cette semaine c'est deux fois plus cher !_" Y'a t'il d'autres produits victimes de cette psychose du coronavirus ? "Les thermomètres ! Nous sommes en rupture de thermomètres classiques. Ils nous reste des thermomètres frontaux ou auriculaires. Oui, même si nous sommes dans un des coins de France où il n'y a rien !"

Devant les rayons vides des solutions hydroalcooliques
Devant les rayons vides des solutions hydroalcooliques © Radio France - Jacques Pons

Anne-Caroline Gresy de la pharmacie Orbe à Bayonne

Pénurie de masques et solutions hydroalcooliques rationnées

"En deux, trois jours, on a eu beaucoup de demandes pour du gel hydroalcoolique, des masques qu'on n'a pas forcement. Beaucoup de personnes essayent de faire des stocks malheureusement au dépens des autres personnes qui n'ont pas eu accès aux gels qu'on avait" Rupture de stock pour les masques ? "Actuellement oui, on est en rupture depuis la semaine dernière. On attend des masques mais pour l'instant pas de retour labo, donc à voir. Ça a augmenté d'un seul coup, on a eu le stock qui est parti. En une semaine, 200 (masques) un peu plus même. Des ruptures de stock pour les solutions hydroalcooliques ? "On a réussi à en avoir 70 aujourd'hui (lundi) mais on n'en a déjà plus ! On limite, un par famille mais ça va vite !"

Dans le centre commercial du BAB2 à Anglet
Dans le centre commercial du BAB2 à Anglet © Radio France - Jacques Pons

Roxane, l'une des vendeuses de la pharmacie du BAB2

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu