Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "J'ai cru plusieurs fois que ma femme allait mourir", témoigne Claude à Pontarlier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon

Claude, un habitant de Pontarlier, avait confié son angoisse et son désarroi sur France Bleu Besançon le 23 mars dernier : sa femme, atteinte du coronavirus, se trouvait en réanimation dans un état grave. Aujourd'hui, elle va un peu mieux, même si le combat contre la maladie n'est pas terminé.

Dans l'unité Covid-19 d'un service de réanimation
Dans l'unité Covid-19 d'un service de réanimation © Maxppp - Lionel Vadam

Il avait témoigné le 23 mars dernier sur France Bleu Besançon : Claude, un habitant de Pontarlier âgé de 68 ans, a vu sa vie chamboulée lorsque sa femme Brigitte a été diagnostiquée comme étant atteinte du Covid-19. Hospitalisée en réanimation, "elle a frôlé la vie et la mort", confie son époux, la voix tremblotante, toujours très ému.  

Il y a quelques semaines, Brigitte a été transférée avec d'autres patients à Clermont-Ferrand, pour être soignée, toujours dans un service de réanimation. Elle est restée intubée, inconsciente, pendant plusieurs semaines. Puis, il y a quelques jours, elle a finalement pu être extubée. 

Elle a beaucoup changé mais c'est toujours ma chérie

Depuis, Claude, ses enfants et ses petits-enfants, ont pu lui parler en visio-conférence. "Elle a beaucoup changé, elle a perdu beaucoup de poids, mais c'est toujours mon épouse, ma chérie", explique Claude, soulagé aussi que Brigitte se souvienne de lui et de toute la famille. 

La femme de Claude a été gravement malade, et elle a encore un long parcours devant elle

Son épouse a par contre totalement oublié tout ce qui s'était passé depuis qu'elle est tombée malade : la semaine chez elle alitée, le transport à l'hôpital, le transfert en avion à Clermont-Ferrand. "J'ai loupé un mois de ma vie", a t-elle dit à son mari. Les médecins lui ont expliqué ce qui s'était passé, et Claude lui racontera le reste tout en détail, il a tout noté. 

"J'ai cru qu'elle allait mourir"

Claude ne le cache pas, il a eu très peur pour sa femme. "Y a des fois où j'ai été très bas, je peux vous le dire. J'ai cru plusieurs fois qu'elle allait mourir. J'ai eu très peur. Très peur, plus d'une fois, plus d'une nuit quand les médecins m'appelaient pour me donner des nouvelles mauvaises ou bonnes." 

Claude a vécu l'angoisse depuis que sa femme est tombée malade du coronavirus

Brigitte a encore un long combat à mener : elle ne peut pas encore marcher, et après l'intubation, la déglutition a été dure à reprendre. Elle va probablement garder des séquelles aux poumons. Ce mardi, Brigitte va être transférée à nouveau au CHU de Besançon où elle doit être admise en service de pneumologie. Elle devra ensuite aller dans un centre de rééducation. 

Tu m'as manqué

Son mari le sait, le retour à la maison, ce n'est pas pour tout de suite : mais promis, quand elle reviendra, Claude et les voisins lui feront une haie d'honneur. Et puis, il lui dira tout simplement ça : "Tu m'as manqué, tu m'as manqué pendant un mois."

Un grand merci aux soignants

Claude tient à remercier tous les médecins, les infirmiers et infirmières qui ont soigné son épouse. "Ils arrivaient à me rassurer, à me donner un peu de sérénité parfois", témoigne-t-il. "Il faut absolument respecter le confinement", conclut Claude. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess