Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Je reste zen et optimiste" confie un cadre de l'entreprise manchoise Acome en Chine

Romagny, Romagny-Fontenay, France

Alors que la région de Wuhan en Chine est touchée par des mesures de quarantaine en raison du coronavirus depuis le 23 janvier, un cadre de l'entreprise manchoise Acome n'a pas souhaité être rapatrié en France pour l'instant. "Je reste zen et optimiste", explique Frédéric Briand.

Frédéric Briand est le directeur du site industriel Acome de Wuhan en Chine
Frédéric Briand est le directeur du site industriel Acome de Wuhan en Chine - Frédéroc Briand

Frédéric Briand, vous êtes directeur de l'entreprise manchoise Acome à Wuhan en Chine. Malgré l'épidémie, vous avez choisi de rester sur place. Pourquoi ? 

Pour deux raisons, professionnelle et personnelle. En étant directeur d'un site de 200 salariés, j'ai une responsabilité à assumer. Je me sens responsable de ces personnes, et je me voyais pas les abandonner. L'autre raison, c'est que j'ai reçu des infos sur un rapatriement possible en France, mais avec quatorze jours de quarantaine sur Paris. Ce n'est pas illogique en soi, mais on ne connaît pas vraiment les conditions. On a donc préféré rester à Wuhan en famille, avec ma femme et mon fils, dans notre maison, où on peut circuler en liberté. Ma fille est restée pour ses études en France.

Aucun transport en commun ne circule, tous les restaurants sont fermés. Il n'y a que les supermarchés qui restent ouverts pour permettre aux gens de se ravitailler en nourriture.

Dans quel état d'esprit êtes-vous ? 

Je reste zen et optimiste. Le gouvernement chinois a fait tout ce qu'il fallait pour contenir la propagation. Plusieurs villes ont été fermées, dont Wuhan (onze millions d'habitants) depuis jeudi dernier(23 janvier). C'est incroyable la vitesse à laquelle ça a été fait, et comment les gens respectent la quarantaine. Aucun transport en commun ne circule, tous les restaurants sont fermés. Il n'y a que les supermarchés qui restent ouverts pour permettre aux gens de se ravitailler en nourriture. Je suis relativement confiant. ça devrait prendre encore quelques semaines, mais on devrait voir le bout de cette épidémie assez rapidement. 

"On sort juste pour le strict nécessaire", explique le directeur de l'entreprise. - Aucun(e)
"On sort juste pour le strict nécessaire", explique le directeur de l'entreprise. - Frédéric Briand

Comment se passe la vie à Wuhan ? 

Il faut limiter les déplacements, les réunions à plusieurs personnes. On sort juste pour le strict nécessaire, pour aller acheter de l'eau ou de la nourriture, ou alors aller se dégourdir les jambes. Jeudi, le jour où Wuhan a été fermée, je suis allé faire un voyage au supermarché le matin : c'était rempli de monde. Et un deuxième le vendredi, pour le complément, mais il n'y avait quasiment plus personne. Je n'y suis pas retourné depuis. On nous conseille de nous laver les mains dès qu'on rentre chez soi pour limiter la contamination. 

Et la population locale ? 

Elle est plutôt sereine. Mes collègues chinois sont confiants. ils savent que ça va prendre du temps. Tout le monde respecte les règles. Je crois que c'est une question de culture aussi. 

Il va falloir trouver des solutions pour les livrer et ne pas arrêter les chaînes de production. Avec Acome-France, on a créé un petit "comité de crise". Je suis en contact avec des collègues en France pour essayer de trouver des solutions voire livrer les produits en Chine via la France en direct.

Êtes-vous en contact avec d'autres Français vivant dans la zone ? 

On est en contact principalement via les réseaux sociaux, avec Wechat. on communique du matin au soir pour se donner des nouvelles, des tuyaux : là-bas c'est ouvert, là-bas y a de l'eau., etc. Il y a une solidarité qui se met en place. L'ambassade de France communique environ un message par jour par mail pour donner des consignes de sécurité. On a un médecin français qui nous suit ici, et habite ici. Il reste ici. il a dit qu'il ne partirait qu'avec le dernier Français de Wuhan. Et il y en a encore beaucoup. On est très soudés, même si on ne peut pas se voir, on se parle.

Tout le monde respecte les règles. Je crois que c'est une question de culture aussi.

On est dans une période où les usines sont fermées en Chine en raison du Nouvel An. Est-ce que vos clients vous appellent ? 

Depuis jeudi dernier, près de la totalité du réseau économique et industriel était fermé. Les réouvertures progressives étaient prévues à partir de la fin de semaine (31 janvier). Chez Acome-Wuhan, on avait prévu de redémarrer le 1er février. Mais ça ne va pas être possible. On reçoit beaucoup de messages de clients qui s'inquiètent, car beaucoup ne sont pas à Wuhan. Eux, ils vont pouvoir redémarrer à partir de lundi (3 février). Il va falloir trouver des solutions pour les livrer et ne pas arrêter les chaînes de production. Avec Acome-France, on a créé un petit "comité de crise". Je suis en contact avec des collègues en France pour essayer de trouver des solutions voire livrer les produits en Chine via la France en direct. 

Quelles sont les prochaines étapes pour vous ? 

La première, c'est de redémarrer l'usine le plus vite possible. Dès que le gouvernement va nous donner le top, on va pouvoir surtout livrer les clients. On ne sait pas où ça va nous emmener déjà, peut-être au mois de mars, j'espère avant. Pour le moment, je ne rentre pas en France tout de suite. 

  • Manche
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu