Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : Jeanne, deux-sévrienne de 14 ans bloquée en séjour linguistique à Malte a pu rentrer en France

-
Par , France Bleu Poitou

Une bonne nouvelle pour une famille de Marigny dans les Deux-Sèvres. Jeanne, 14 ans, bloquée à Malte a cause du coronavirus, a pu rentrer en France ce dimanche. Partie en séjour linguistique, elle avait été confinée car considérée comme cas contact. Il s'agissait en fait d'une erreur.

Jeanne participait à un séjour linguistique à Malte (photo illustration)
Jeanne participait à un séjour linguistique à Malte (photo illustration) - Alex Baillaud

Le soulagement de Jeanne et de ses parents. Jeanne, adolescente de Marigny et scolarisée à Prahecq dans les Deux-Sèvres est restée confinée cinq jours à Malte après la découverte d'un foyer de covid-19 au sein du groupe du séjour linguistique auquel elle participait. La jeune fille a pu prendre un avion pour la France tôt ce dimanche matin après un test négatif la nuit dernière.

C'est un vrai bonheur de la savoir rentrée

"On est ravis de la savoir enfin sortie de ce cauchemar. , raconte sa maman Estelle. "Enfin on va pouvoir la serrer dans nos bras, prendre soin d'elle. Et puis voir comment vont se passer les jours à venir aussi parce que là, c'est l'euphorie elle rentre, mais on est très inquiet pour la suite aussi quand même. Parce que c'est une expérience, on l'imagine assez traumatisante. A la fois et c'est un vrai bonheur de la savoir rentrée, à la fois on est aussi très en colère contre l'école à qui on a confié nos enfants".

Surtout qu'en fait Jeanne n'était finalement pas cas contact. "Elle a été déclarée cas contact par erreur. Donc  elle a été enfermée pour rien. L'État maltais ne demandait pas, en fait, que tous les enfants de l'école soient déclarés à contact, seulement ceux qui partageaient les mêmes chambres ou la même famille", explique la maman deux-sévrienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess