Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'aide à domicile trinque aussi à Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Il faut continuer de se rendre au domicile des personnes âgées ou fragiles, malgré Covid 19. Tout cela dans un contexte de pénurie de masques.Le secteur s'adapte, à l'image de l'association Atout Age de Bourges qui compte environ 600 bénéficiaires.

Yolande et Françoise, aide à domicile depuis 30 ans
Yolande et Françoise, aide à domicile depuis 30 ans © Radio France - Lauriane Havard

L'association prévoit une baisse d'activité de 30 à 50 %. Un certain nombre de bénéficiaires ont suspendu les contrats : la plupart sont âgés ou fragiles et ne souhaitent pas prendre de risque en accueillant un intervenant à domicile. Ils se débrouillent donc par eux-mêmes. 

Atout Age a également supprimé les interventions non essentielles pour respecter au mieux le confinement, mais aussi parce que neuf aides à domicile ont cessé le travail : elles n'ont pas de solution pour garder leurs enfants. L'activité se concentre donc sur les missions essentielles chez les personnes seules ou dépendantes : lever, coucher, toilettes, change, administration de médicament et prise de repas. Les heures de ménage, de repassage ou les activités de loisirs ne sont pas prioritaires. 

Une dizaine de salariés en chômage partiel

Une dizaine de salariés pourrait être placés en chômage partiel. Une grosse interrogation porte également sur l'usage des masques de protection : l'association n'en a que 500 en stock et n'arrive pas à se faire réapprovisionner. Ces masques sont donc distribués au compte-goutte : pas plus de cinq à la fois. De quoi tenir environ une semaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess