Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'assouplissement des règles après la mort d'un patient contaminé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La question du traitement des patients décédés après avoir contracté le Covid-19 évolue. Les familles pourraient bientôt avoir plus de temps pour se recueillir auprès des défunts.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Patrick Genthon

Jusqu'à récemment la consigne était stricte en milieu hospitalier : si l'un de vos proches décédait du coronavirus, vous aviez deux heures pour voir son corps. Le défunt était directement placé dans une housse hermétique fermée, avant d'être transporté dans un cercueil dans les 24h suivant le décès. Sa fermeture définitive devait intervenir dans les plus brefs délais. Mais il y a deux jours, le Haut Conseil de la Santé Publique a jugé ces mesures "maximalistes" et recommande désormais d'assouplir les règles. 

Plus de mise en bière immédiate

D'après les dernières recommandations du HCST, la famille peut maintenant désigner plusieurs personnes pour voir le visage du défunt "en maintenant une ouverture de la housse de 5 à 10 cm" explique l'organisme. Un ou deux proches peuvent également pratiquer la toilette rituelle à condition d'être équipée de la même manière que le personnel hospitalier. Le Haut Conseil estime également qu'il n'y a plus d'urgence pour la mise en bière dans cet avis. L'infection "n’est pas considérée comme relevant d’une mise en bière immédiate" explique son communiqué. Ce qui signifie que le délai de 24h pour placer un corps dans le cercueil n'est plus d'actualité. 

Des recommandations pour l'instant difficiles à mettre en place actuellement en fonction des établissements. Si ce nouvel avis pourrait permettre aux familles de se recueillir plus longtemps auprès de leurs proches, les recommandations sont parfois accueillies avec inquiétudes par les médecins et les professions funéraires, qui estiment être mis un peu plus en danger par ces mesures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess