Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'homme de Neandertal pourrait être responsable des formes graves du virus

Selon une étude publiée dans la revue Nature, certaines formes graves de la maladie s'expliquent aussi par l'héritage génétique. Les patients qui sont porteurs d'un segment modifié d'ADN hérité de l'homme de Neandertal seraient touchés par les formes les plus graves du virus.

L'étude a été publiée ce mercredi 30 septembre dans la revue Nature.
L'étude a été publiée ce mercredi 30 septembre dans la revue Nature. © Maxppp - Horst Ossinger

Une équipe de chercheurs européens plonge dans la préhistoire dans leurs études sur le coronavirus. Selon les deux chercheurs, Svante Paabo et Hugo Zeberg, qui ont publié leurs résultats dans la revue scientifique "Nature" ce mercredi 30 septembre, la part d'ADN néandertalien présente chez nous pourrait expliquer les formes graves de la maladie de la covid-19. 

Une mutation présente chez 16% des Européens

Cette étude indique que la génétique a aussi un rôle dans le développement du virus entre ceux qui sont asymptomatiques et ceux qui sont gravement touchés. En plus de l'âge, du sexe, des antécédents médicaux, la part d'ADN héritée de l'homme de Neandertal expliquerait les complications selon leurs recherches. Le codage génétique de l'homme de Neandertal les rend trois fois plus susceptibles d'avoir besoin d'une ventilation mécanique

Selon les résultats de l'organisation "Covid-19 Host Genetics Initiative" une mutation dans une région du chromosome 3 est associée aux formes les plus graves de la maladie du coronavirus. Cette région est déjà connue des scientifiques pour abriter le code génétique venant de Neandertal. Tout le monde, n'a pas ce segment modifié au sein de son ADN. Selon l'étude, 16% des Européens le porte et à peu près la moitié de la population d'Asie du Sud, notamment au Bangladesh. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess