Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l’hôpital de Sélestat va rouvrir son service de réanimation pour faire face au Covid-19

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Comme les "grands" hôpitaux alsaciens sont saturés, les autres établissements de santé se mobilisent pour faire face à la pandémie de coronavirus. L’hôpital de Sélestat consacre déjà 60 lits aux patients Covid-19 et prévoit de rouvrir le service de réanimation fermé en 2016.

L'hôpital de Sélestat devrait pouvoir rouvrir un service de réanimation d'ici quelques jours
L'hôpital de Sélestat devrait pouvoir rouvrir un service de réanimation d'ici quelques jours © Maxppp - Joël Le Gall

"Je n’aurais jamais pensé voir ça de mon vivant". Manuel Klein, le directeur du Groupe hospitalier Sélestat-Obernai, doit faire face à une vague conséquente d’arrivées de patients atteints du coronavirus. "Mais le pic de l’épidémie n’est que dans une quinzaine de jours", ajoute-t-il.

Lundi, le GHSO n’accueillait qu’une quinzaine de malades, ce jeudi après-midi ce chiffre a quadruplé et on devrait dépasser la soixantaine dans la soirée. Par conséquent, Manuel Klein a du transformer de manière inédite le fonctionnement de son hôpital.  

Bientôt 100 lits consacrés aux cas de Covid-19

A l’exception des cas de polytraumatisés (comme les accidentés de la route) ou de graves problèmes cardiaques, les urgences sont consacrées uniquement aux cas de Covid-19. Un premier service de 33 lits a été consacré à ces malades, puis un deuxième et "il faudra sans doute rapidement en faire de même pour un troisième service", assure Manuel Klein. Ce seront donc bientôt une centaine de lits qui seront réservés aux patients Covid-19, soit environ la moitié de la capacité d’accueil à Sélestat.

Le directeur de l’hôpital veut encore aller plus loin et rouvrir des lits de réanimation sur le site, pour gérer les cas les plus graves. Il attend la livraison promise de huit respirateurs artificiels, pour ouvrir entre 6 et 10 lits de réa, alors que l’Agence Régionale de Santé avait justement en juin 2016 fermé le service de réanimation à Sélestat, malgré une forte mobilisation à l’époque des personnels et de la population.

"On aurait préféré ne pas fermer à l’époque et ne pas ouvrir dans ces circonstances", témoigne une infirmière. "Heureusement, la moitié de l’équipe de réa travaille encore à l’hôpital. L’ancien médecin réanimateur à la retraite a aussi accepté de revenir nous aider."

"On est dans une ambiance pré-apocalyptique"

Chaque jour, la direction du GHSO organise une réunion de crise pour s’adapter au mieux à la situation. Tout le personnel est sur le pont, les congés et les formations sont suspendus. Les salariés des différents services sont mobilisés pour l’accueil des patients Covid-19. Les visites à l’hôpital sont filtrées et seront peut-être bientôt arrêtées. Depuis plusieurs jours, l’EHPAD situé sur le site de l’hôpital est entièrement confiné et étanche. Seuls les médecins de l’hôpital sont autorisés à y entrer.

"Le mot d’ordre c’est solidarité", explique Manuel Klein qui loue l’investissement sans faille de son équipe. "La tension s’accroît tous les jours. On est dans une ambiance pré-apocalyptique. Bientôt, on n’aura plus assez de lits pour les Covid-19. Et même si on récupère des respirateurs, ça risque de ne pas suffir rapidement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu