Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il faut fermer les cafés qui ne respectent pas le protocole sanitaire" Franck Delvau de l'UMIH

-
Par , France Bleu Paris

L'obligation de fermer les cafés au plus tard à 22h00 à partir de lundi ne satisfait pas l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie. Franck Delvau, le président de l'UMIH, était l'invité de France Bleu Paris. Il préfèrerait qu'on ferme ceux qui ne respectent pas le protocole en place.

La plupart des cafés, bars et brasseries respectent le protocole sanitaire, assure Franck Delvau, président de l'UMIH
La plupart des cafés, bars et brasseries respectent le protocole sanitaire, assure Franck Delvau, président de l'UMIH © AFP - BENOÎT DURAND / HANS LUCAS

A partir de lundi les bars, cafés et brasseries de Paris et de la petite couronne  vont devoir fermer au plus tard à 22h00. C'est l'une des nouvelles mesures annoncées mercredi soir par le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Franck Delvau président de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) est catastrophé et en colère. Il était l'invité de France Bleu Paris ce jeudi matin à 7h15.

Il faut fermer les établissements qui ne respectent pas le protocole - Franck Delvau

Franck Delvau estime que la majorité des bars, cafés et brasseries respecte le protocole sanitaire déjà en place. Les employés sont masqués, les clients doivent entrer masqués même dans les bars et pour consommer et donc enlever le masque, il faut être assis, rappelle Franck Delvau. 

Le président de l'UMIH indique qu'il y a 18 000 établissements et qu'il y a eu "300 mesures administratives avec mise en demeure et 50 fermetures". Pour Franck Delvau, cela démontre que la majorité des patrons de bars, cafés et brasseries respecte le protocole. 

Cette nouvelle obligation tombe comme un coup de massue"

J'ai été complètement abasourdi par les déclarations du ministre de la Santé, dit Franck Delvau. "Ce n'est pas du tout ce qu'on nous avait laissé entendre jeudi dernier à la préfecture de police de Paris où on nous a tenu un discours très alarmant..." Le président de l'UMIH indique qu'après cette alerte, toute la semaine dernière, les règles ont été rappelées aux adhérents. Il explique que la préfecture lui avait dit "on travaille ensemble", mais que, finalement, sans concertation, le couperet de l'obligation de fermer au plus tard à 22h00 est tombé mercredi soir.

"Nous avons le soutien d'Anne Hidalgo et de Valérie Pécresse"

Le président de l'UMIH indique qu'il est soutenu par la maire de Paris, Anne Hidalgo, mais aussi par Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional.

Franck Delvau pense "qu'il faut absolument une négociation". Il ne veut pas que toute la profession soit pénalisée par une petite minorité qui ne respecterait pas le protocole sanitaire déjà en vigueur.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess