Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la barre des 4.000 morts franchie en France, plus de 500 en 24 heures

-
Par , France Bleu

L'épidémie de Covid-19 a tué 509 personnes en France en 24 heures, annonce ce mercredi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Ce sont 24.639 malades du Covid-19 qui sont actuellement hospitalisés.

La France compte 24.639 personnes hospitalisées selon le dernier point directeur général de la Santé
La France compte 24.639 personnes hospitalisées selon le dernier point directeur général de la Santé © AFP - Estelle Ruiz

Au 16e jour de confinement, la France compte 24.639 personnes hospitalisées pour coronavirus, soit 1.882 de plus que mardi, selon le bilan donné par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon lors d'un point presse ce mercredi. Parmi elles, 6.017 personnes sont admises en réanimation, ce qui "dépasse la capacité initiale de la France" avant que de nouvelles places soient crées en urgence a indiqué Jérôme Salomon.

La France enregistre 4.032 décès en milieu hospitalier depuis le 1er mars, soit 509 de plus en 24 heures. Il y a eu 452 patients supplémentaires pris en charge ce mercredi. Près de 11.000 personnes sont sorties guéries de l'hôpital depuis un mois.

Si de plus en plus de personnes entrent en réanimation (452 de plus en 24h), le numéro 2 du ministère de la Santé indique aussi que "de plus en plus de malades sortent de réanimation, et la pression commence un peu à baisser dans certains hôpitaux du Grand Est. Ce n'est pas encore le cas de l’Île-de-France."

Les régions Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et PACA vont par ailleurs envoyer 320 infirmiers et soignants pour épauler le personnel des régions les plus en difficulté, notamment l'Île-de-France.

Les patients d’Ile-de-France sont arrivés en Bretagne

Pour continuer de soulager les établissements proches de la saturation, 36 malades du coronavirus de la région Ile-de-France ont été évacués ce mercredi dans des hôpitaux bretons. Ces patients en réanimation sont partis dans deux TGV médicalisés depuis la gare d'Austerlitz. Ils ont été transportés vers le CH de Saint-Brieuc, le CHU et l’Hôpital d’Instruction des Armées à Brest, et le CHU de Rennes.

Les transferts de patients vont continuer a indiqué Jérôme Salomon. Quatre opérations avec des malades d'Île-de-France et du Grand Est auront lieu vers d'autres régions ces prochains jours.

Vers un "déconfinement" progressif ?

En début de soirée, Edouard Philippe a envisagé une sortie progressive du confinementlors d'une mission d'information à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a évoqué qu'il était "probable que nous ne nous acheminons pas vers un déconfinement général et absolu en une fois, partout et pour tout le monde", tout en espérant pouvoir présenter un début de stratégie de déconfinement "dans les jours, les semaines qui viennent".

Les départs en vacances interdits

Après 16 jours de confinement, certains seraient tentés de partir en vacances. Les congés scolaires de la Zone C (Ile-de-France et Occitanie) débutent ce vendredi soir. C'est interdit et "tout abus sera sanctionné" a rappelé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Les contrôles se poursuivront sur les routes, les autoroutes, dans les gares et les aéroports. Depuis le début du confinement, les forces de l'ordre ont réalisé environ 5,8 millions contrôles et dressé 359.000 procès verbaux pour non-respect des mesures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu