Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la confection de masques artisanaux se multiplie dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

L'Académie de médecine recommande le port obligatoire de masques grand public ou alternatif lors de chaque sortie pendant le confinement. Dans l'Indre, certains fabriquent leurs propres masques et en distribuent gratuitement.

Des masques confectionnés par Carole Flamant
Des masques confectionnés par Carole Flamant - Carole Flamant - Photo Facebook

Chez elle, Carole Flamant consacre une bonne partie de ses journées à la confection de masques artisanaux. Sur Facebook, cette Castelroussine propose d'en envoyer par La Poste ou de les déposer directement dans les boîtes aux lettres. "J'ai eu des demandes de particuliers, des personnes âgées qui n'osent pas sortir ou des personnes qui ont des soucis de santé. Et puis aussi des entreprises qui demandent une quinzaine ou une vingtaine de masques", explique Carole. Elle est joignable au 06 89 48 72 94.

Le système D pour fabriquer des masques alternatifs 

Vendredi, l'Académie de médecine a recommandé le port obligatoire du masque pour toutes les sorties, pendant et même après le confinement. Depuis cette prise de position, coïncidence ou pas, les appels se sont multipliés. "J'ai eu une dizaine d'appels en une journée pour des commandes d'une soixantaine de masques en cumulé", explique Carole Flamant. Pour confectionner ces masques, elle a pu s'appuyer sur la générosité de beaucoup d'habitants pour apporter des draps, des tissus, des élastiques... Et puis, il y a aussi beaucoup de débrouille. "J'ai récupéré des vieux draps de ma maman, des lingettes dépoussiérantes sèches qui font un excellent filtre entre deux tissus. On devra peut-être taper dans les housses de couettes Toy Story", ajoute-t-elle.

Peu importe le système D, l'essentiel est d'avoir un minimum de protection

Porter un masque, une question de respect des autres aussi

Claude a passé une commande d'une vingtaine de masques. Cette habitante de l'agglomération castelroussine est convaincue de l'utilité de porter un masque. "Peut-être que ces masques artisanaux, ne vont pas empêcher le virus de circuler car les masques chirurgicaux sont spécifiques et destinés en priorité aux soignants. Mais c'est quand même très bien. C'est mieux d'avoir quelque chose que rien du tout, par exemple quand on va faire ses courses", estime-t-elle. 

Ça peut être une sécurité et puis c'est une question de respect vis-à-vis de l'autre. C'est une question de civisme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess