Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la crise sanitaire a "fait sauter des verrous" pour le télétravail

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

La crise sanitaire a-t-elle sonné le glas de la vie de bureau de la "vie d'avant" ? Non, répond Olivier Babeau, enseignant à l'université de Bordeaux, invité de France Bleu Gironde ce jeudi matin, "on s'oriente vers un modèle hybride", entre maison et bureau.

Illustration télétravail
Illustration télétravail © Maxppp - Loïc Déquier

C'est une des petites révolutions liées à la crise du coronavirus : le passage en télétravail pour de très nombreux salariés. 40% y seraient toujours selon une étude de l'association des DRH. Alors le télétravail va-t-il prendre le dessus sur le traditionnel bureau ? Pas si sûr, répond Olivier Babeau, enseignant en sciences de gestion à l'université de Bordeaux et président de l'institut Sapiens, invité de France Bleu Gironde, ce jeudi matin.

France Bleu Gironde : Le confinement a-t-il sonné le glas de la vie de bureau ?

Olivier Babeau : Certainement pas mais il y aura une mixité de plus en plus grande. C’est vrai que de façon générale on a vu que la crise du coronavirus ne changeait pas profondément des tendances, en revanche, elle les accélère. On a évidemment tous télétravaillé, quand on le pouvait, pendant le confinement, des habitudes ont été prises, des verrous ont sauté, y compris dans de grandes entreprises. Et bien sûr, derrière, les calculettes chauffent, on comprend bien les économies qui sont possibles pour les entreprises et les économies de temps pour les salariés.

Ce passage au télétravail est-il une bonne chose ?

Le télétravail a des conditions de succès, pour l’entreprise comme pour le salarié. Il faut disposer évidemment d’un chez-soi où vous pouvez vous installer de façon confortable, il faut que les enfants soient gardés, il faut que vous ayez une bonne connexion, il faut naturellement que votre travail le permette. Et surtout le télétravail ne doit pas remplacer totalement le lien social, le moment de convivialité en entreprise qui sont des moments très précieux pour bâtir un esprit d’équipe, pour permettre la créativité. Une entreprise c’est toujours un projet collectif et ce projet collectif, il est bâti aussi dans les moments d’'être ensemble'. Donc on va probablement vers un modèle un peu hybride. Les études montrent qu’on est 20% plus productif quand on travaille chez soi mais c’est pour certains types de travaux, quand on a besoin de concentration longue, quand on a besoin d’analyse, d’être seul. Et puis il y a des moments où on a besoin d’être en groupe, on a besoin d’échanger. Toute la difficulté va être de passer à un mode de management où vous permettrez à la fois ces moments seuls et ces moments d’échange. 

Il ne faut pas que le télétravail soit un recul social. Il peut être un progrès social dans certaines conditions - Olivier Babeau

À vous écouter, on comprend que ça change profondément les relations au travail et dans le travail...

D’ailleurs, il y a un problème de droit du travail. Le droit du travail n’a jamais tellement imaginé qu’on pouvait travailler chez soi. Vous voyez bien la barrière entre vie privée et vie professionnelle, elle n’existe plus, c’est à vous de la recréer. Il faut une auto-discipline de fer, il faut aussi des règles précises parce que si le travail est chez vous, le risque c’est que vous travailliez un peu tout le temps, quasiment nuit et jour : où sont vos vacances ? Où est votre moment de déconnexion ? Où est votre droit à la déconnexion ? Il faut trouver de nouveaux modes de fonctionnement, des réflexions sont en cours au niveau gouvernemental, j’y participe à ma mesure, sur de nouvelles règles pour satisfaire à la fois les entreprises et les salariés. 

Certaines entreprises réfractaires au télétravail avant la crise sanitaire y sont passées un peu de force et y voient finalement certains avantages. Quels sont-ils ?

Les entreprises d’abord y voient un avantage de productivité. Avantage économique aussi puisque les bureaux sont un poste de coût très important pour les entreprises, surtout dans le tertiaire. Si vous avez autant de bureaux que de personnels, ça vous coûte très cher. Dans les sociétés de conseil, ça fait longtemps qu’on est passé à l’idée que le bureau est plus un lieu de rencontre, un lieu de travail collectif, et donc c’est plus du tout le même nombre de mètres carrés. Ça représente des économies, surtout dans les grandes métropoles, extrêmement conséquentes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu