Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la croisière d'un couple de bretons vire au cauchemar

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Un couple de sexagénaires de Plérin (Côtes d’Armor) parti début mars pour une croisière de 15 jours au large de l’Amérique du Sud se retrouve dans une "très grosse galère". Parmi les 1800 passagers à bord du paquebot, certains ont contracté le coronavirus, quatre sont morts.

Le Zaandam
Le Zaandam - Capture écran Facebook

L’histoire commence le 7 mars dernier à Buenos Aires en Argentine. Jean-Yves et Maryannick Le Pavec embarquent à bord du "Zaandam", un paquebot de 237 mètres long. Ils ont réservé une cabine avec hublot. L’Uruguay, les îles Malouines, Ushuaïa, le Cap Horn, le Chili… Une belle croisière loin des côtes bretonnes à la sortie de l’hiver mais elle vire au cauchemar au bout des quelques jours. 

Des passagers sont positifs au nouveau coronavirus et le bateau ne trouve plus de ports pour accoster. "Le bateau a erré dans le Pacifique sans savoir où aller avec les passagers confinés dans leur cabine, parfois sans hublot", raconte Gurvan, le fils de Jean-Yves et Maryannick qui suit la situation avec inquiétude depuis la Bretagne. "C'est forcément angoissant quand vous apprenez qu'il y a des cas avérés de Covid-19 à bord qui ont provoqué quatre décès".

Le samedi 28 mars, dans le canal de Panama, les passagers non-malades du navire ont été transférés vers un autre Paquebot "Le Rotterdam".  Parmi eux, Jean-Yves et Maryannick Le Pavec. "La situation reste très compliquée même si nous avons la chance de pouvoir communiquer avec nos familles par l'intermédiaire d'internet", explique Jean-Yves. "Nous sommes toujours confinés dans une cabine, on espère mettre pied à terre très rapidement et prendre un avion direction pour Paris".

Pour l’heure, les deux bateaux n’ont toujours aucune certitude sur leur destination finale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu