Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la désinfection des rues est-elle utile pour lutter contre l’épidémie ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Plusieurs villes françaises ont décidé de procéder à une désinfection des rues et du mobilier urbain pour enrayer la propagation du coronavirus. C’est le cas de Montauban, mais d'autres villes s’interrogent sur son application.

La désinfection des rues a commencé à Nice , Cannes et Monaco
La désinfection des rues a commencé à Nice , Cannes et Monaco © Maxppp - Jean François Ottonello

Après le confinement et les gestes barrières pour lutter contre la propagation du coronavirus, la désinfection des rues et du mobilier urbain va-t-elle-se généraliser dans les villes ? La mesure, déjà prise dans certaines villes en Chine, en Corée du sud et en Italie, commence à être appliquée en France. Cannes, Menton, Nice, Suresnes l’ont déjà adopté. Même chose à Montauban, où les services de nettoyage désinfectent depuis lundi les rues de la ville avec des produits javellisés.

Montauban applique le principe de précaution

"Nous avons obtenu le feu vert du Préfet, qui a donné une dérogation pour laisser nos balayeurs et nos balayeuses procéder à un nettoyage approfondi du centre-ville avec des produits désinfectants, nous avons ajouté de la javel. Cette opération de désinfection a démarré dès lundi", indique la maire de Montauban Brigitte Barèges.

"Nous désinfectons les rues et les trottoirs, en ce qui concerne le mobilier urbain, nous réfléchissons, poursuit-elle. Nos bus et nos transports sont désinfectés, les bancs, j’ai l’impression que personne ne s’y assoit."

Brigitte Barèges - maire de Montauban

"Je ne suis pas compétente dans ce domaine, reconnaît Brigitte Barèges, qui applique le principe de précaution. J’entends comme tout le monde ce qui se dit. J’ai cru comprendre que l’eau et le savon étaient déjà très efficaces, on a rajouté de la javel pour être plus sûr d’éliminer tout risque."

Est-ce vraiment efficace ?

Passer la chaussée et le mobilier urbain au désinfectant, est-ce vraiment nécessaire ? Pas évident selon les autorités sanitaires.

Interrogée par Le Parisien-Aujourd’hui en France, l'Agence régionale de santé d'Île-de-France indique ne pas disposer "d'information sur la survie du virus sur un support tel qu'une chaussée". L’ARS ajoute "qu'au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n'est probablement plus contagieuse."

"A ce que nous sachions, il n’y a pas de contamination par les chaussures", indique-t-on à la mairie d’Auch dans le Gers, ou une désinfection générale n’est pas à l’ordre du jour. "Il faudrait déverser des tonnes de produits désinfectants, et pourquoi dans telle rue, plutôt qu’une autre ?"

"Les gens ne touchent pas le sol avec leurs mains", ajoute le responsable des services techniques de la ville de Foix en Ariège. "Nous suivons les préconisations de l’ARS. Nous préférons nous concentrer sur le nettoyage des zones à risques, les toilettes publiques, les abords des centres de santé, mais pas des rues entières. Si demain, d’autres préconisations sont faites, nous sommes prêts à les suivre."

A Cahors dans le Lot, les services propreté ont renforcé leurs opérations de nettoyage et de désinfection dans les Ephad de la ville ou à la cuisine centrale. Mais aucune opération de désinfection de toutes les rues de la ville n’est programmée, tout comme à Albi ou Castres dans le Tarn.

Toulouse s’interroge sur les effets sur l’environnement

La ville de Toulouse va-t-elle désinfecter ses rues ? Elle préfère prendre le temps de la réflexion : "La désinfection des espaces publics telle qu'elle est pratiquée par certaines communes est à prendre en compte sérieusement car elle peut être, sous réserve des autorités sanitaires, pertinente, mais aussi avec des impacts sur l’environnement", s'interroge Laurent Lesgourgues, le coordinateur des mesures contre Le Covid-19 à la ville de Toulouse.

"L’eau de javel diluée a une efficacité virucide établie, la question qui se pose c’est de savoir si nous devons la déverser sur l’espace public, car elle est nocive pour l’environnement, indique Laurent Lesgourgues, le coordinateur des mesures contre Le Covid-19 à la ville de Toulouse. Nous avons déjà une attention toute particulière à la désinfection devant les centres de soin consacrés au coronavirus que nous avons mis en place depuis lundi dernier. Nous désinfectons les portes, les fenêtres, les poignées, et toutes les zones qui pourraient être manipulées par les personnes soignants et les patients. On peut élargir à un nettoyage à proximité. Mais il faut d’abord qu’on évalue l’efficacité et aussi l’impact  environnemental."

Laurent Lesgourgues - coordinateur des mesures contre Le Covid-19 à la ville de Toulouse

"Pour l’instant, on est en phase d’étude et de réflexion. Certaines villes comme Cannes ont mis en place cette désinfection générale très rapidement parce qu’elles ont la possibilité de récupérer les eaux usées qui se déversent dans les égouts, ce qui n’est pas le cas de Toulouse", ajoute le Monsieur Coronavirus de la mairie de Toulouse.

"Toulouse est en contact permanent avec les autres métropoles et les autorités sanitaires pour trouver le meilleur moyen d’agir efficacement contre le Covid-19", indique la Métropole dans un communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu