Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Fabrication de masques et de respirateurs par la France : ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu
France

La France va investir quatre milliards d'euros pour augmenter sa production de masques et de respirateurs pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé Emmanuel Macron ce mardi. "Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne", a expliqué le chef de l'Etat depuis Angers.

Emmanuel Macron en visite dans une usine de masques près d'Angers, le 31 mars.
Emmanuel Macron en visite dans une usine de masques près d'Angers, le 31 mars. © Maxppp - LOIC VENANCE

La France sera en capacité de produire 10.000 respirateurs d'ici mi-mai et 15 millions de masques par semaine d'ici fin avril. Ce sont les deux annonces effectuées par Emmanuel Macron depuis Angers (Maine-et-Loire) ce mardi. Le président de la République y a visité l'usine de masques de la PME Kolmi-Hopen, insistant sur la nécessité de "rebâtir notre souveraineté nationale et européenne".

Un consortium d'industriels français pour les respirateurs

S'agissant des respirateurs, dont les prix sur le marché explosent ces derniers jours, Emmanuel Macron a annoncé la création d'un consortium français composé de quatre grands groupes industriels. Ce consortium mené par Air Liquide, est composé du spécialiste des équipements électriques Schneider Electric, de l'équipementier automobile Valéo et du constructeur PSA. L'objectif est d'être en capacité de produire "10.000 respirateurs d'ici mi-mai" pour équiper les hôpitaux débordés par les cas graves.

Quinze millions de masques par semaine au total

Concernant les masques, qui font notamment défaut à certains soignants (médecins libéraux, etc.) ou agents publics (policiers, etc.), la production de masques en France va tripler d'ici fin avril pour atteindre 10 millions par semaine. "Avant la crise, nous produisions 3,3 millions de masques par semaine, fin avril nous serons à plus de 10 millions, nous aurons plus que triplé en quelques semaines", a déclaré le chef de l'Etat. "En parallèle, de nouveaux acteurs Faurecia, Michelin, Intermarché, se mobilisent aussi pour produire des masques dans la période et nous aurons ainsi la capacité à produire en France d'ici fin avril environ 15 millions de masques par semaine", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, d'ici "trois à quatre semaines nous aurons la capacité de produire un million de masques par jours" d'autres catégories (hors FFPP) afin de pouvoir fournir des masques à d'autres professions que le personnel soignant, a-t-il ajouté.

Quatre milliards d'euros pour financer ces achats

Pour financer l'achat de ces matériels (respirateurs, masques et médicaments), Emmanuel Macron a annoncé "une dotation spécifique de quatre milliards d'euros" à Santé publique France. "C'est évidemment une contribution exceptionnelle qui montre la mobilisation aussi de l'Etat et de ses financements", a ajouté le président de la République.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu