Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la loi sur la PMA pour toutes ne sera pas adoptée avant cet été

-
Par , France Bleu

Le président du groupe La République en Marche à l'Assemblée nationale, Gille Le Gendre, a annoncé ce jeudi que la loi sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes ne pourrait pas être adoptée avant cet été. Le calendrier législatif a été bousculé par la crise du coronavirus.

Manifestation en faveur de la PMA organisée le 19 février 2020 à Paris, en même temps qu'un rassemblement de la Manif pour tous.
Manifestation en faveur de la PMA organisée le 19 février 2020 à Paris, en même temps qu'un rassemblement de la Manif pour tous. © AFP - Noémie Coissac

L'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires devra attendre.  Le projet de loi a été adopté en première lecture en octobre à l'Assemblée nationale puis en février par le Sénat. Il devait être examiné en deuxième lecture au printemps pour une adoption avant l'été. La crise sanitaire a finalement perturbé le calendrier législatif : le président du groupe La République en Marche (LREM) à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, a annoncé ce jeudi qu'il était "impossible" d'adopter la loi sur la PMPA pour toutes avant l'été.

Adoption de la PMA "d'ici la fin du quinquennat"

Selon Gilles Le Gendre, le temps est compté et des "des textes importants très liés à la situation économique d’urgence et à la situation sanitaire d’urgence" doivent être adoptés en priorité. Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale a également justifié cette annonce par le fait que les hémicycles "travaillent à effectif réduit pour respecter les règles sanitaires". "Sur une loi aussi importante, que l’ensemble des forces politiques ne puissent pas être présentes dans l’hémicycle ça pose un problème de principe", a-t-il déclaré sur LCI ce jeudi.

Il n'existe pas encore de nouveau calendrier pour le vote de la loi sur la PMA mais Gilles Le Gendre espère que les députés pourront "adopter la PMA d’ici la fin du quinquennat" du président Emmanuel Macron. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a de son côté évoqué une adoption dans "les tout prochains mois".

L'annonce du report de l'adoption de la PMA pour toutes a suscité de nombreuses réactions, y compris au sein de la majorité.  "Pour nombre de couples et de femmes, la PMA est bel et bien une urgence. Les députés de la majorité sont attachés à ce que cette promesse de campagne soit réalisée le plus tôt possible », a par exemple tweeté le député LREM Sacha Houlié.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu