Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la mairie de Bourges lance un " marché virtuel " sur internet

-
Par , France Bleu Berry

La ville de Bourges a décidé de se conformer à la décision de l'état de fermer les marchés de plein air pour limiter la propagation du coronavirus. Elle relaiera en revanche, les commerçants encore ouverts et ceux qui font de la livraison à domicile, sur son site municipal. Faites-vous connaître !

La façade de l'hôtel de ville de Bourges (Cher)
La façade de l'hôtel de ville de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Seul, le marché dans la halle St-Bonnet continue de fonctionner à Bourges. Il est composé de commerçants sédentaires et accueille moins de 100 personnes à la fois. Tous les autres marchés sont fermés, mais la mairie a décidé de lancer un appel aux Berruyers pour faire connaître les commerces encore ouverts, ainsi que ceux qui font de la livraison à domicile. 

Ces bonnes adresses seront référencées sur le site internet de la ville. Vous pourrez également y trouver les services en ligne proposés par les particuliers, les associations ou les entreprises (cours de sport, cours de cuisine, animations musicales, ateliers ludiques, etc...) Pour vous faire connaitre, connectez-vous sur le Messenger de la page Facebook Ville de Bourges – Officiel.

Le maire de Bourges, Pascal Blanc, dans son bureau - Aucun(e)
Le maire de Bourges, Pascal Blanc, dans son bureau - Thierry Benoit

Un service de garde pour les enfants des personnels soignants et un appel aux dons

La ville de Bourges a mis en place un service de garde élargi pour les enfants des personnels soignants : une vingtaine d'enfants sont pris en charge chaque jour. Quarante agents du CCAS sont mobilisés pour cette mission. Le maire, Pascal Blanc, estime les stocks de la ville, en masques et autres outils de protection, à environ trois mois, en l'état actuel des choses. 

L'appel aux dons fonctionne bien, la mairie de Bourges a d'ailleurs pu offrir des masques à l'Ehpad de Bellevue et à la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé. Seuls les services jugés essentiels continuent de fonctionner, rappelle le maire : le CCAS (environ 90 personnes sur les 160 agents), l'eau et l'assainissement, notamment mais en effectifs très réduits, comparables à une astreinte de weekend. 120 agents de la mairie sont également en télétravail. Le service de portage de repas à domicile continue de fonctionner : il concernait 250 personnes avant l'épidémie. Il est aujourd'hui élargi aux personnes handicapées, vivant seules.

Les personnes âgées font l'objet d'un suivi particulier à Bourges. - Radio France
Les personnes âgées font l'objet d'un suivi particulier à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Des transports facilités pour les soignants 

Les adjoints sont chargés d'appeler les personnes vulnérables ou inscrites pour le repas de Noël : 3.500 personnes au total qui seront rappelées régulièrement. La municipalité réfléchit également à mettre en place une gratuité des transports, mais " aucune décision n'est prise, précise Pascal Blanc. Il faut estimer toutes les conséquences d'une telle décision et les effets. Il ne faudrait pas que cela incite les gens à ne plus respecter le confinement." 

Des vélos à assistance électrique peuvent être mis gratuitement à la disposition des personnels soignants. Il suffit d'appeler la STUB (02 48 50 82 82). Concernant un éventuel couvre-feu à Bourges : " Il n'est pas envisagé en l'état actuel de la situation, précise le maire. La grande majorité des maires de l'agglomération n'y est pas favorable." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu