Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la réanimation des hôpitaux publics de Marseille à bout de souffle

-
Par , France Bleu Provence

L'AP-HM, l'Assistance publique des Hôpitaux de Marseille, alerte: les services de réanimation sont à bout de souffle. Les médecins redoutent de ne pas pouvoir continuer à prendre en charge à la fois les patients Covid et non-Covid. Et de devoir déprogrammer des opérations.

dans les hôpitaux publics de Marseille, 211 lits ont été ouverts pour les patients Covid dont 63 en réanimation
dans les hôpitaux publics de Marseille, 211 lits ont été ouverts pour les patients Covid dont 63 en réanimation © Maxppp - Georges Robert

Les services de réanimation des hôpitaux publics de Marseille sont dans le rouge, alors que le pic de la deuxième vague n'est pas encore atteint. Ce dimanche 25 octobre, il y a 204 patients Covid-19 hospitalisés à l'AP-HM (Assistance Publique Hôpitaux de Marseille) dont 54 en réanimation, sur 63 lits disponibles. L'AP-HM qui a ouvert en fin de semaine des lits de réanimation supplémentaires à l'hôpital Nord.

Mais qui dit "lits supplémentaires" et/ou "éphémères" dit personnel soignant à trouver, notamment dans d'autres services. Les déprogrammations d’opérations, préjudiciables pour les patients, et que veulent à tout prix éviter les médecins, semblent aujourd'hui inévitables pour libérer du personnel, notamment des blocs opératoires.

"On  n'a pas tiré les leçons de la première vague "- Audrey Jolibois, FO AP-HM

Du personnel soignant venus d'autres services. Mais les syndicats tirent la sonnette d’alarme! "Encore faut il que ces soignants soient formés à la réanimation! bloc et réa, ce n’est pas la même chose!" précise Pascale Jourdan, secrétaire générale de la CGT AP-HM, et de poursuivre : "On alerte depuis des années sur les problèmes d’effectifs et le manque de lits dans les hôpitaux, et on s'aperçoit que depuis le déconfinement rien n’a été fait !!"

Même constat pour Audrey Jolibois, secrétaire générale de FO APHM "On n'a pas tiré les leçons de la première vague, notamment du nombre de lits en réanimation et des effectifs suffisants pour prendre en charge ces lits supplémentaires. Conséquence, aujourd'hui on se retrouve de nouveau dans cette situation, et les personnels sont fatigués et à bout." Les services de réanimation qui ont accueilli 515 personnes depuis la mi aout dans les Bouches-du-Rhône. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess