Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : parce qu'il est aussi pompier, un boulanger landais perd une partie de sa clientèle

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Le gérant d'une boulangerie d'Aubagnan (Landes) affirme que certains clients ne viennent plus dans sa boutique, craignant d'être contaminés, parce qu'il est aussi pompier volontaire.

Un boulanger explique avoir perdu une partie de sa clientèle, depuis le début du confinement, parce qu'il est pompier volontaire
Un boulanger explique avoir perdu une partie de sa clientèle, depuis le début du confinement, parce qu'il est pompier volontaire © Radio France - Xexili Foix

Un boulanger d'Aubagnan a constaté que son commerce avait moins de clients depuis le début du confinement et estime que cela a un lien avec son activité de pompier volontaire. "Ils ont peur que je les contamine" dénonce-t-il, interrogé par France Bleu Gascogne. 

"Je me suis aperçu que j'avais une petite baisse de clientèle. Des clients que je voyais régulièrement, je ne les vois plus, raconte Cédric Ramenatte, gérant des Délices d'Aubagnan. J'ai fini par savoir que c'est parce que je suis pompier volontaire à Samadet. Des gens ont peur que je leur donne le virus du Covid-19." Ce sont des clients restés fidèles et des amis qui ont prévenus Cédric Ramenatte : "Ils ont entendu des gens dire que, pendant l'épidémie, ils n'iraient plus chercher le pain chez moi."  

En colère en apprenant cela, Cédric Ramenatte a décidé de faire une mise au point sur la page Facebook de son commerce expliquant que toutes les règles "d'hygiène" et de "désinfection" sont prises dans la caserne où il est pompier volontaire. "On fait du transport de malades, mais à chaque fois on est protégés, on a des surblouses, des gants, des surgants, des masques, des lunettes. On fait une désinfection totale du VSAV (le véhicule des pompiers, ndlr) à l’hôpital dès qu'on a terminé. En rentrant, on a une machine à laver et un sèche-linge dédiés, la tenue d'intervention est enlevée et lavée, on prend la douche à la caserne, on désinfecte toutes les poignées de la caserne, on fait attention à tout" décrit-t-il. 

Mais si des clients se sont détournés de son commerce, d'autres sont restés présents. "Les 3/4 de ma clientèle reste quand même fidèle. Ça va pas me mettre en péril, mais la réaction des autres reste vexante" estime Cédric Ramenatte, qui dit exercer sa mission de pompier volontaire par passion. 

Cédric Ramenatte, interrogé par France Bleu Gascogne

Messages de soutien sur Facebook

Ce boulanger se dit tout de même réconforté par le flot de messages de sympathie reçu ces derniers jours sur Facebook, après sa mise au point. Des clients saluent son "dévouement", d'autres lui apportent leur soutien : "Bravo pour ce que vous faites", "Ne lâchez rien", "Je vous soutiens à 100%", etc.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess