Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le CHU de Bordeaux met en garde contre les "fake news"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Un faux message, soi-disant signé des personnels hospitaliers de Pellegrin, circule sur les réseaux sociaux. Le CHU de Bordeaux met en garde contre les "fake news" en pleine période épidémique.

Fake News
Fake News © Radio France - ERIC MORGANE

"À partir de demain, ne quittez pas la maison car le pire commence" : vous avez peut-être vu passer ce message alarmiste sur vos réseaux sociaux. Certains l'ont même reçu par SMS. Prétendument signé des personnels des urgences de l'hôpital Pellegrin, ce message est un faux, "une infox" indique le CHU de Bordeaux. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sur son compte Twitter, le CHU de Bordeaux s'est fendu d'un message pour mettre en garde contre les "fake news" en pleine épidémie de coronavirus. "Ne relayez pas de fausses infos (...) le CHU vous recommande de suivre les informations officielles." Une porte-parole de l'hôpital précise que les fake news sont "régulières" ces dernières semaines, et que le CHU a accru sa veille des réseaux en conséquence pour pouvoir rapidement démentir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess