Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le couvre-feu à 18h n'est pas assez efficace, le gouvernement étudie "différents scénarios"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé ce mercredi que le couvre-feu à 18h "ne freine pas suffisamment" la circulation du coronavirus. "Différents scénarios" sont étudiés, a-t-il précisé à la sortie d'un nouveau conseil de défense.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. © AFP - Ludovic Marin

Le couvre-feu instauré à 18h "a une efficacité relative" et "ne freine pas suffisamment" la propagation du virus du coronavirus pour être "pleinement efficace", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le virus continue de se propager, malgré le couvre-feu

Ce couvre-feu "ralentit la progression du virus", a-t-il précisé, mais ce dernier "continue à progresser" tandis que "les variants se développent à un rythme important". L'épidémie, a-t-il rappelé, a atteint "un plateau haut", avec "une incidence qui augmente et une pression sur l'hôpital qui augmente".

Face à ce constat, "différents scénarios" sont à l'étude pour faire face à la situation sanitaire, et feront l'objet d'une concertation avec le Parlement et les syndicats, a-t-il ajouté à l'issue du conseil des ministres ayant suivi un conseil de défense sanitaire.

Le maintien du cadre actuel est peu probable - Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement

Ces "scénarios" vont "du maintien du cadre actuel jusqu'à un confinement très serré", a-t-il expliqué. Entre ces deux bornes, sont évoqués la possibilité d'un couvre-feu couplé à un confinement seulement le week-end ou encore l'allongement des vacances de février avec l'interdiction des déplacements inter-régionaux, selon une source gouvernementale interrogée par l'AFP.

Le président Emmanuel Macron a demandé "des analyses supplémentaires" sur ces différents scénarios avant de prendre des décisions. Le chef de l'État attend notamment les résultats d'une étude sur la prévalence du variant anglais, et sur le détail des effets du couvre-feu à 18h00 en vigueur nationalement depuis 10 jours désormais. Gabriel Attal a cependant confié que le maintien du cadre actuel paraissait "à ce stade peu probable". Il n'a pas souhaité donner plus de détails sur les autres mesures discutées. Le porte-parole a également reconnu qu'il y avait "une lassitude chez beaucoup de Français" et "chez nos soignants" face à la crise sanitaire.

Hausse des hospitalisations

L'exécutif, qui pourrait tenir un nouveau Conseil de défense sanitaire ce week-end, cherche un "point d'équilibre", avec la nécessité de "protéger les Français" sans toutefois "mettre le pays sous cloche", a expliqué le patron des députés LREM Christophe Castaner, en notant au passage que "les élèves doivent pouvoir aller à l'école".

Le nombre de patients hospitalisés continue d'augmenter. Mardi, il s'élevait à 27.005, dont 3.071 en réanimation (2.829 une semaine plus tôt), selon Santé publique France. 352 décès supplémentaires ont été répertoriés à l'hôpital, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 74.106 en France, et le variant à l'origine de la flambée épidémique au Royaume-Uni, premier pays européen à franchir le seuil des 100.000 morts du Covid-19, est aujourd'hui présent "à des niveaux de 7, 8 ou 9% dans certaines régions françaises" a estimé dimanche Jean-François Delfraissy sur BFMTV. En Ile-de-France, il a même été détecté dans 14% des tests positifs a révélé François Cornu, directeur général d'Eurofins Biomnis, sur France Bleu Paris mercredi.

Pour tenter de limiter sa propagation, de nouvelles restrictions pour les déplacements internationaux sont également sur la table a confirmé Gabriel Attal, alors que l'Allemagne envisage, comme Israël, de réduire "presque à néant" le trafic international aérien à destination de son territoire. Parmi les pistes discutées au niveau européen selon le porte-parole du gouvernement, "des sanctions contre des compagnies aériennes qui opéreraient avec des pays extérieurs à l'Union européenne et qui ne respecteraient pas les règles qui ont été fixées", comme l'obligation de présenter un test PCR négatif.

-
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess