Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le couvre-feu instauré sur tout le Gard et la Lozère

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Le Gard et la Lozère font partie des 38 nouveaux départements où un couvre-feu sera instauré à partir de ce vendredi, minuit.

 Le couvre-feu instauré dans tout le Gard
Le couvre-feu instauré dans tout le Gard © Radio France - Claire Leys

C'était prévisible en raison de l'évolution inquiétante de l'épidémie de coronavirus : la métropole de Nîmes mais également l'ensemble des départements du Gard et la Lozère sont placés sous couvre-feu de 21h à 6h à partir de samedi, zéro heure.  Dans le Gard, les indicateurs se dégradent rapidement depuis quelques jours. Le nombre de cas positifs augmente comme le nombre de personnes hospitalisées en réanimation.

"Aujourd'hui, dans le Gard, on a un taux d'incidence de 242,8 cas pour 100.000 habitants détaille Claude Rols, le délégué de l'ARS dans le Gard. C'est notamment le cas dans la métropole de Nîmes mais aussi dans les secteurs de Sumène et de Ganges, du Grand Avignon. Le Gard Rhodanien qui était assez bas a beaucoup remonté. Alès reste inquiétant même s'il est beaucoup plus bas notamment pour les personnes de plus de 65 ans. 

"Là, il faut réagir car toute mesure prise met quinze à vingt jours avant d'avoir un tant soit peu de résultats"

Ces derniers jours, les hospitalisations en réanimation ont également augmenté. "Le taux d'occupation est aujourd'hui à près de 40%. On sait que dans 15 jours on va avoir une hausse donc il est important de pouvoir encore la maîtriser. " Selon le délégué départemental de l'ARS, on disposerait d'une soixantaine de lits de réanimation dans le Gard. "On a la possibilité de doubler ce chiffre. On devrait pouvoir passer, mais il faut faire attention." La décision de déprogrammer ou pas des opérations prévues pour des patients soignés pour d'autres pathologies sera prise au cas par cas. 

Des règles précises pour les bars et les restaurants

C'est cette situation sanitaire qui a présidé à la décision d'instaurer un couvre-feu dans le Gard. Une décision qui prend effet samedi à zéro heure. Il sera interdit de sortir de chez soi et de se déplacer de 21h à 6h sous peine d’une amende de 135 euros et jusqu’à 3.750 euros en cas de récidive. à  Quelques dérogations seront accordées

  • Pour des raisons de santé (se rendre à la pharmacie de garde ou l’hôpital) 
  • Pour des raisons professionnelles (sortie du travail ou des établissements d'enseignement supérieur)
  • Pour aider un proche en situation de dépendance  
  • Pour les déplacements en avion ou train (le billet faisant foi) 
  • Pour sortir son animal de compagnie dans un rayon de un kilomètre 

A partir de samedi zéro heure, les bars seront fermés à l'exception de ceux qui proposent de la restauration. "Il faudra en apporter la preuve précise Didier Lauga, le préfet du Gard. Il faut une cuisine et en principe, un cuisinier, un système d'aspiration d'air, etc. Il faut un minimum. Si on a seulement un micro-onde ou une plancha, on ne peut pas se prévaloir d'être un restaurant !"

Les restaurants eux peuvent rester ouverts jusqu'à 21h avec un protocole sanitaire strict. Les livraisons de repas à domicile sont autorisées jusqu'à minuit. En revanche, la vente d'alcool sera interdite entre 21h et 6h. 

"Je comprends que cette décision soit perçue comme brutale" 

Ces derniers jours, le préfet du Gard avait laissé entendre que le couvre-feu pourrait être effectif à partir de lundi. Il n'en est rien donc. "Je m'étais basé sur ce qui avait été fait pour les huit métropoles déjà concernées par ce couvre-feu. J'avais pensé, ainsi qu'un certain nombre de responsables politiques du département, que ça allait s'appliquer à partir de lundi à partir des annonces du premier ministre.

Le choix du gouvernement, c'est samedi zéro heure. Comme ça suscite quelques mécontentements, notamment de la part de Franck Proust, le président de Nîmes Métropole, je me suis engagé à faire remonter ce mécontentement au niveau national pour voir si cette mesure peut être différée dans certains cas. Je n'y crois pas trop parce que nos interlocuteurs nationaux semblent tout à fait déterminés." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess