Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "lentement, mais le plus vite possible" explique Jean Rottner, président du Grand Est

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner en appelle à la responsabilité des habitants pour limiter une reprise du coronavirus lors du déconfinement. "Ce ne sera pas comme en janvier", prévient l'élu, qui ajoute que toute la région sera équipée pour lire les tests fin avril.

Jean Rottner, le président de la région Grand Est lors d'une livraison de masques début avril.
Jean Rottner, le président de la région Grand Est lors d'une livraison de masques début avril. © Maxppp - Darek SZUSTER

Après les annonces d'Emmanuel Macron sur les modalités du déconfinement, le président du Grand Est, Jean Rottner explique qu'il n'y aura pas de barrières entre les régions. En revanche, "on peut comprendre qu'entre le Cantal et le Haut-Rhin, les choses ne vont pas se passer de la même manière parce que l'épidémie a touché ces deux territoires de manière différente."

Quant au risque d'une nouvelle vague de contamination après le 11 mai, Jean Rottner souligne qu'elle peut être limitée. "C'est possible si nous sommes tous responsables, si nous sommes tous citoyens, si nous respectons des consignes, qui seront maintenues pendant de nombreux mois." Avant d'ajouter : "Le déconfinement, ce n'est pas la fin de l'épidémie, il n'y aura pas un retour comme avant. Notre manière de fonctionner va profondément changer."

Dans les transports scolaires, pas de masques, pas de bus."

Pour les établissements scolaires, le président du Grand Est explique que les lycées techniques et professionnels pourraient rouvrir en premier, parce que la distanciation sociale est plus facile à appliquer pour des raisons de places. Dans les transports scolaires, "pas de masques, pas de bus, nous devons pouvoir fournir un masque à chaque élève", souligne Jean Rottner. La désinfection de tous les bâtiments est en cours.

Jean Rottner en appelle à la responsabilité des habitants

Les tests ont été commandés pour le Grand Est, mais Jean Rottner souligne que la doctrine de dépistage n'est pas encore fixée. Dans les jours à venir, toute la région sera équipée de machines pour pouvoir lire les test PCR réalisés à partir de prélèvement dans le nez. Plusieurs centaines de milliers d'écouvillons doivent être commandés pour faire ces tests. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess