Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Coronavirus : le régime du couvre-feu pour tout le département du Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le couvre-feu prendra effet ce samedi à zéro heure pour six semaines dans le département du Puy-de-Dôme. Les services de l'Etat, en coordination avec les collectivités locales, ont présenté les modalités d'application pour faire face à une augmentation très importante des cas ces derniers jours.

Conférence de presse du préfet du Puy-de-Dôme entouré des présidents du département et de la Métropole et du directeur de l'ARS 63
Conférence de presse du préfet du Puy-de-Dôme entouré des présidents du département et de la Métropole et du directeur de l'ARS 63 © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Les deux-tiers des français sont désormais placés sous couvre-feu. Le décret en Auvergne touche les départements du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire. Le couvre-feu prendra effet dans la nuit de vendredi à samedi à minuit, de 21h à 6h du matin.

Des "chiffres inquiétants"

Cette décision gouvernementale fait suite aux "statistiques inquiétantes" concernant la circulation du virus selon l'ARS et la préfecture du Puy-de-Dôme. Le taux d'incidence pour l'ensemble du département s'élève à 257 cas pour 100.000 habitants. Il est de 342 cas pour la Métropole clermontoise. Un chiffre alarmant : le taux d'incidence des personnes les plus âgées dans l'aire urbaine de Clermont avec 386 cas de Covid-19 chez les plus de 65 ans pour 100.000 habitants. .

Le taux de contamination a été multiplié par 2,5 en l'espace de seulement deux semaines. 200 personnes sont actuellement hospitalisées dont 20 en réanimation au CHU de Clermont-Ferrand, neuf sont des patients transférés depuis le département voisin de la Loire. Le virus n'a pas de frontière, et il s'est aussi propagé en milieu rural ce qui explique le choix du préfet du Puy-de-Dôme de décréter un couvre-feu général sur le département, pour une meilleure cohérence.

Des restrictions mais aussi des dérogations

Les mesures de restrictions sont importantes : fermeture des bars, fermeture de tous les établissements recevant du public à l’exception des lieux culturels, jusqu’à 21 heures. Les établissements d'enseignement supérieurs ne pourront accueillir que 50% de leurs étudiants. Les casinos, les salles de jeu, les parcs d'attraction, les salles des fêtes et de sport seront fermés. Les restaurants devront avancer les heures de service pour tirer le rideau avant le couvre-feu.

Les sorties après 21 heures feront l'objet de dérogations spéciales. Munis d'une attestation papier où digitale comme pendant le confinement, les travailleurs de nuit pourront circuler de même que les professionnels des secteurs de la santé. En cas d'urgence sanitaire, accident, accouchement, infarctus où autre il sera évidemment possible de se rendre à l'hôpital. En revanche, les déplacements pour son plaisir personnel, où même aller voir sa famille sont strictement interdits après 21 heures. 

La dérogation est toutefois applicable si vous prenez un train avant l'heure limite mais qui arrive à destination après, il sera alors possible de se justifier en montrant son billet de train. 

De nouvelles mesures à venir ? 

Toutes ces mesures ont pour but de faire reculer la propagation du virus. Si elles ne se montrent pas suffisamment efficaces dans les prochaines semaines, le préfet peut activer d'autres leviers. Au-delà de ce que prévoit le décret gouvernemental, le représentant de l'Etat dans le département peut exiger le port du masque dans toutes les communes (c'est le cas actuellement dans 19 d'entres elles). Pour l'heure, il laisse ce choix aux maires. 

Il peut aussi mettre un tour de vis en fermant les commerces, les restaurants où encore en restreignant l’accès aux grandes surfaces. Le préfet à rappelé au cours de sa conférence de presse "la nécessité de respecter ces nouvelles obligations liées au couvre-feu", sinon les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros, 1.500€ en cas de récidive". 

Philippe Chopin précise toutefois que "jusqu'en milieu de semaine prochaine, les forces de l'ordre seront bienveillantes en attendant que le message soit bien intégré par la population".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess