Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le grand flou autour de la réouverture des crèches

-
Par , France Bleu Occitanie

Les crèches vont-elles rouvrir en même temps que les écoles ? Les mairies et les établissements attendent les consignes du ministère de la santé pour savoir dans quelles conditions les enfants pourront être accueillis à partir du 11 mai.

Fermées depuis le 12 mars, les crèches pourraient rouvrir progressivement à partir du 11 mai
Fermées depuis le 12 mars, les crèches pourraient rouvrir progressivement à partir du 11 mai © Maxppp - Vanessa MEYER

A l’approche du 11 mai, beaucoup de parents se demandent comment va se dérouler la réouverture des écoles, mais quid des crèches ? Pourront-ils y laisser leurs enfants ? En théorie, les crèches doivent rouvrir progressivement, reste à savoir dans quelles conditions sanitaires. Masques, gestes de distanciation, mesures d'hygiène, protection des personnels, accueil des enfants par petits groupes. Les maires, les associations et les professionnels attendent les préconisations du gouvernement.

Changer une couche à un mètre de distance ? 

En plus des écoles de sa commune, Martine Loock, l'adjointe à la petite enfance et aux affaires scolaires de Cahors dans le Lot se pose bien des questions sur la réouverture de sa crèche municipale. « Les équipements, les masques, les gants, le gel hydroalcoolique pour les adultes, tout cela est possible. Après, vous ne pouvez pas imaginer de _changer la couche d’un nourrisson en maintenant une distance d’un mètre avec le bébé_, ça ne parait pas possible, du moins ça ne me le semble pas. » s’inquiète l’élue qui attend les recommandations sanitaires du gouvernement pour s’organiser. Pour rouvrir la crèche, il faudra du personnel suffisant, et surtout moins d’enfants que d’habitude. La mairie compte s’organiser en prenant exemple sur l’expérience de la crèche de la Caisse d’Allocation Familiale de Cahors qui fonctionne en mode COVID depuis six semaines pour l’accueil des enfants du personnel hospitalier.

Dix enfants seulement en même temps

« Ce qui est important, ce sont les gestes barrières" indique Valérie Guillon, la directrice de la CAF du Lot. «  L’hygiène au quotidien, le personnel se lave les mains très souvent, on respecte les distances sociales avec les enfants, et on échelonne l’arrivée des enfants avec leurs parents pour qu’il n’y ait pas d’agglutinement. Mais le point important, c’est qu’après le déconfinement, on ne pourra pas accueillir autant d’enfants que d’habitude. » Depuis six semaines, la crèche Sainte Valérie n’accueille que deux à cinq enfants maximum par jour. « Facile dans ces conditions de faire respecter les distances sociales dans des locaux qui peuvent accueillir jusqu’à 33 enfants. » ajoute la directrice de la CAF. Depuis six semaines, les personnels de la crèche ne portent pas de masques.« Ils n’étaient pas prioritaires selon les recommandations du gouvernement contrairement aux personnels soignants. » explique Valérie Guillon. « Il n’est pas dit que les masques soient bien acceptés par les enfants, c’est une vraie interrogation. » De même, depuis le début de la crise sanitaire, aucun salarié de la crèche n’a bénéficié de test, malgré ce qui est désormais préconisé par l’Association des maires de France qui demande « un dépistage régulier des personnels en lien avec les tout petits. »

Les crèches de Cahors se préparent au déconfinement

On parle de dix enfants maximum pour respecter les distances sanitaires. Seraient pris en priorité, les enfants de parents soignants, pompiers ou policiers, et ceux qui ne peuvent pas faire de télétravail.

40% des parents redoutent les risques

Cette réouverture des crèches est aussi un dilemme pour les familles, qui doivent composer avec leurs contraintes professionnelles et la peur pour leurs enfants des risques sanitaires. 

La mairie de Toulouse qui annonce une réouverture partielle des crèches municipales à partir du 11 mai a sondé les parents, 40% ne souhaiteraient pas remettre leur enfant à la crèche dans l'immédiat. 

Mairies et entreprises de crèches, tout le monde attend donc les préconisations sanitaires du ministère de la santé et de Jean Castex, le « monsieur déconfinement » du gouvernement, attendues en début de semaine.

Edouard Philippe doit dévoiler devant les députés , ce mardi à 15 heures à l'Assemblée Nationale , sa « stratégie nationale de déconfinement » après le 11 Mai.

Les enfants moins contagieux que les adultes ? 

Depuis un mois, on a beaucoup dit que les enfants étaient de dangereux vecteurs du virus, c’est pourquoi la fermeture des établissements scolaires et des crèches avait été décrétée dès le 12 mars pour freiner la propagation du virus et protéger les personnes vulnérables. Depuis, les premières observations pédiatriques tendraient  à démontrer qu’il y aurait peu de cas de coronavirus chez les enfants en bas âges. Ils seraient moins contagieux que les adultes, même si la communauté médicale est encore partagée sur la question.

L’Académie nationale de médecine constate que l’infection du Covid 19 « est moins fréquente chez les enfants que chez l’adulte. Dans les grandes séries étudiées en Chine et en Italie, les cas pédiatriques ne représentent que 1 à 3% de l'ensemble des cas. Ce sont le plus souvent des formes pauci symptomatiques (rhinorrhée, toux, fièvre) voire asymptomatiques, les formes graves étant très rares (moins de 1%). Les infections à Covid-19 sont donc difficiles à distinguer des infections saisonnières banales, mais font courir un risque théorique de contamination de l'entourage. En fait, le rôle des enfants dans la transmission n'a pas encore été bien évalué. En Chine, la plupart des cas pédiatriques ont succédé à une contamination par l'entourage adulte. Malgré l'absence d'étude concluante publiée à ce jour, il semble que la contagion des enfants soit inférieure à celle des adultes. » 

Sas d’entrée et port du masque

Dans un communiqué du 23 avril, l'Académie de médecine préconise cinq mesure en vue de la réouverture des crèches 

• Accueillir un seul parent dans un sas d’entrée pour prendre la température du nourrisson
• En cas de fièvre, de le renvoyer à son domicile et de prendre un avis médical
• Porter impérativement un masque et une surblouse changée quotidiennement pour prodiguer les soins et donner les biberons
• Observer une hygiène rigoureuse avec lavage des mains répété entre chaque nourrisson lors des soins et la préparation des biberons
• Prendre en considération la possibilité d’ une élimination fécale du Sars-CoV-2 lors de la manipulation et l’élimination des couches.
 

Dans un communiqué du 21 Avril , l'Association des maires de France réclame des consignes sanitaires plus précises de la part du gouvernement et fait des recommandations pour le déconfinement des crèches  : Afin d’éviter tout risque de contagion, l’AMF préconise des tests et un dépistage régulier de l'ensemble des professionnels de crèche en lien permanent avec les enfants , la distanciation sociale notamment pour les parents qui déposent leurs enfants à la crèche, la mise en place d'un plan d'urgence en cas de symptômes du Covid-19 chez un bébé ou un adulte.  Pour les siestes, "des consignes strictes devront être appliquées pour organiser les temps de sieste, à la fois en crèche, en école maternelle, et en accueil de loisirs : nettoyage du matériel, distanciation sociale, consignes sanitaires, nombre d'enfants par dortoir » Les maires de France estiment que les parents doivent avoir le choix de garder leurs enfants à la maison s''ils s'opposent à un retour à la crèche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu