Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire d'Orléans fait le point sur la situation

-
Par , France Bleu Orléans

Le maire d'Orléans a fait le point ce jeudi sur la gestion de la crise sanitaire. Olivier Carré a évoqué la question de la distribution des masques, le retour à l'école des enfants, les aides aux entreprises en difficultés et la reprise de l'activité prochainement dans les déchetteries.

La mairie d'Orléans
La mairie d'Orléans © Radio France - Anne Oger

Lors de sa visioconférence de presse, ce jeudi, Olivier Carré est tout d'abord revenu sur les masques de protection qui seront à disposition des habitants. "Il y aura un masque réutilisable pour chaque Orléanais et ils arriveront avant le 11 mai" a assuré le maire, ajoutant "nous réfléchissons comment les remettre au grand public". La ville d'Orléans a passé différentes commandes, par 20.000 et 50.000 exemplaires, et puis il y a les "masques solidaires" qui sont actuellement fabriqués par 350 couturières volontaires, un effectif qui va être renforcé grâce aux associations et aux structures de l'Aselqo. Olivier Carré a aussi évoqué une commande de 1.000 distributeurs de gel hydroalcoolique qui devront être mis en place dans différents lieux publics.

Les écoles ne rouvriront pas si la situation reste floue" - Olivier Carré

Concernant la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai, il attend des précisions de la part de l'Etat et du ministère de l'Education nationale. "_Si jamais on n'a pas les moyens, moi je ne rouvre pas les écoles et là dessus je serai très ferme"_assène le maire qui précise "les conditions du retour en classes doivent être clarifiées, ce n'est pas un ultimatum mais aujourd'hui nous n'avons pas toutes les réponses aux questions que se posent légitimement les parents" des 10.000 enfants des 66 écoles maternelles et primaires de la ville. Olivier Carré rejoint en cela la position du président de l'Association des maires du Loiret, Frédéric Cuillerier, qui réclamait il y quelques jours sur FRANCE BLEU ORLEANS, des garanties sanitaires de sécurité avant de rouvrir les écoles.

Vers une réouverture des déchetteries sur la Métropole

Déchets verts, cartons, mobilier arrivent en tête du ménage de confinement
Déchets verts, cartons, mobilier arrivent en tête du ménage de confinement © Radio France - Marie AMELINE

Le maire a aussi annoncé la réouverture pour le grand public des 4 Végé'tri de la Métropole orléanaise (Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, Saint-Cyr-en Val, Ingré et Chécy). Fermées depuis le 15 mars dernier, elles rouvriront lundi 27 avril à 14h. Quant aux 6 déchetteries du territoire métropolitain (Orléans, Saran, Saint-Jean-de-Braye, Saint-Cyr-en-Val, Chécy et Ingré) l'ouverture aux particuliers est fixée une semaine plus tard, le lundi 4 mai, dans le respect des mesures de précaution et des gestes barrières.

Une aide pour les entreprises

Et puis Olivier Carré s'est dit particulièrement préoccupé par la situation des entreprises en difficultés, notamment les commerces dont les cafés-hôtels-restaurants qui ne peuvent toujours pas rouvrir. Il a évoqué un plan d'aide d'un million d'euros qui sera pris en charge à hauteur de 300.000 € par la Métropole, autant par la région Centre Val de Loire et par la Banque des territoires, des aides qui viendront en complément des dispositifs mis en place par l'Etat, pour co-financer des actions particulières. L'objectif étant a rappelé Olivier Carré "qu'il y ait le moins d'établissements possible qui soient condamnés à ne pas rouvrir pour des raisons économiques"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess