Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le maire de Florange interdit la pratique du sport loisir dans les gymnases

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Face à la dégradation de la situation sanitaire, la mairie de Florange a pris la décision d'interdire l'accès aux salles de sport municipales aux associations de sport loisir. Les clubs affiliés à une fédération pourront continuer à pratiquer, car leurs protocoles sont plus stricts selon le maire.

Cette interdiction concerne une cinquantaine de sportifs selon le maire de Florange.
Cette interdiction concerne une cinquantaine de sportifs selon le maire de Florange. © Maxppp - Pierre HECKLER

Rémy Dick a décidé de prendre les devants. Face à une situation sanitaire qui se dégrade, il interdit à partir d'aujourd'hui l'accès aux salles municipales aux associations sportives de sport loisir, celles qui ne sont pas affiliées à une fédération. Trois associations sont concernées, ce qui représente une cinquantaine de sportifs, désormais privés de pratique. 

"On n'a pas voulu attendre la préfecture pour prendre nous mêmes des mesures qui nous semblaient proportionnées", précise le maire. Selon lui, les clubs affiliés aux fédérations respectent un protocole sanitaire plus strict. 

On a ouï dire qu'il y a parfois des protocoles qui ne sont pas aussi stricts qu'on l'aimerait dans ces associations. 

Ecoutez - Rémy Dick, le maire de Florange

Le maire LR de Florange se défend de prendre une mesure injuste. "Vous savez la notion de justice dans ces moments est toujours difficile, on peut aussi parler de l'équité des mesures prises par l'Etat, on essaye de prendre les devants avec des mesures proportionnées", insiste-t-il. 

Une mesure symbolique qui devrait en appeler d'autres

Pour lui, c'est certain, la Moselle passera dans quelques jours sous couvre-feu, à moins que des mesures encore plus strictes ne soient prises. "En l'état, c'est une première mesure qui en appellera forcément d'autres au niveau de la pratique du sport, mais pas que", prévient l'édile. 

Quant à l'efficacité de cette mesure qui ne concerne qu'une minorité de sportifs, le maire se garde bien d'affirmer que cela aura un impact. "Ça fait une dizaine de jours qu'on prend un lot de mesures en espérant que ce soit efficace, on ne peut pas le parier", confie-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess