Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire de Groix en colère à cause du non respect du confinement des touristes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique, France Bleu

Le maire de l'île de Groix (Morbihan) est en colère. Cinq personnes originaires de la région parisiennes sont arrivées sur l'île samedi et ce, malgré l'arrêté pris au début du confinement pour interdire la venue de personnes qui n'y ont pas de résidence principale ou qui n'y travaillent pas.

Vue aérienne de l'île de Groix.
Vue aérienne de l'île de Groix. © Maxppp - David Ademas

Sur le bateau qui a débarqué sur l'île de Groix samedi, 17 personnes, dont cinq venues de région parisienne "avec des grosses valises". Le maire, Dominique Yvon, a pourtant pris un arrêté mi-mars pour interdire la venue sur l'île de personnes qui n'y vivent pas en résidence principale ou qui n'y travaillent pas pendant la durée du confinement. "La région parisienne est l'un des endroits où il y a beaucoup de cas de coronavirus, donc cela nous contrarie, d'autant plus que que nous sommes déjà dans un endroit confiné, une île. Donc quand on reçoit des gens de l'extérieur, on ne sait pas ce qui peut arriver", lance le maire. 

"Quand on reçoit des gens de l'extérieur, on ne sait pas ce qui peut arriver."

Les lois sont les mêmes pour tout le monde rappelle-t-il : "Je comprends, il fait beau et c'est super de venir à Groix, mais il faut suivre les prescriptions données par le gouvernement et les arrêtés pris par le préfet et le maire.

Dominique Yvon compte d'ailleurs saisir le préfet du Morbihan ou le sous-préfet de Lorient mardi pour faire le point sur la situation et prendre des mesures. "Parce que si les arrêtés ne sont pas respectés, ce n'est peut-être pas la peine d'en prendre quoi", s'agace l'élu. 

Des billets de traversée qui n'auraient pas dû être vendus

"Il y a plein de gens qui aimeraient passer les fêtes de Pâques avec leur famille, moi le premier, mais la loi s'applique à tout le monde", insiste-t-il. Dominique Yvon ne comprend d'ailleurs pas comment ces personnes ont pu obtenir des billets de traversée. "En plus, c'était des billets plein tarif, pour les non insulaires. C'est déjà la deuxième fois que la compagnie maritime fait le coup. Si ça continue, je vais finir par porter plainte", regrette-t-il. 

Quand aux cinq touristes, le maire n'a pas plus d'informations. "Je laisse les gendarmes gérer, ils ont pris leurs coordonnées. Je ne sais pas si ces cinq personnes vont rester sur l'île ou pas", admet-il. Dominique Yvon assure qu'il pourrait déposer plainte pour mise en danger de la vie d'autrui. "Mais nous ne voulons pas en arriver là." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu