Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le monde de la tauromachie en deuil après le décès de Robert Barrachin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Il était "l'homme au panneau" qui indiquait au public les références des toros dans les arènes de Nîmes. Robert Barrachin est décédé ce mercredi soir, à l'âge de 71 ans.

Robert Barrachin est décédé à l'âge de 71 ans
Robert Barrachin est décédé à l'âge de 71 ans - Muriel Haaz

C'est une figure du monde de la tauromachie qui s'en est allée  Robert Barrachin est décédé ce mercredi soir à l’âge de 71 ans, des suites du coronavirus après plusieurs semaines d’hospitalisation.

Depuis 2007, Robert Barrachin était "l’homme au panneau ou au tableau" selon les appellations, celui qui annonçait en piste les références de chaque toro, âge, poids ou encore élevage d'origine.

Tous les aficionados des arènes de Nîmes et même d'autres plazas du sud-est connaissaient le personnage avec sa casquette vissée sur la tête, vêtu d’un traje corto, un costume de scène, toujours impeccable. Robert Barrachin était devenu une figure incontournable de nos arènes, notamment grâce à la rigueur et à la précision des informations données sur son panneau.

" Hasta siempre Robert", Michelle Catala

Un acteur incontournable de la tauromachie explique la rédactrice en chef du magazine "Planete corrida" Michelle Catala, aficionada et amie de longue date de Robert Barrachin : "C'est un morceau des arènes qui s'en va et je suis évidemment très triste pour sa famille et sa fille. Je lui dis 'hasta siempre' Robert, ça signifie 'à toujours', on ne t'oubliera pas et on se retrouvera tous là-haut pour continuer à parler de toros".

L'annonce du décès de Robert Barrachin a plongé tout le mundillo dans la tristesse à l'image de la torera à cheval et nouvelle délégataire des arènes de Nîmes aux côtés de Simon Casas, Marie-Sara Lambert : "Robert faisait partie de la grande famille des toros. Il était un de ces hommes de l'ombre tellement importants pour aider à ce que le spectacle soit toujours meilleur avec son implication et son aficion. Il était un véritable acteur de la corrida et il va beaucoup nous manquer".

"Un type exceptionnel qui ira au paradis, c'est sûr", Patrick Laugier

Stéphanie Remézy est l'une des alguacilillas de la cavalerie Heyral. C'est elle qui, sur son cheval,  ouvre le paséo des corridas. Stéphanie côtoyait très souvent Robert Barrachin. Elle est bouleversée par sa disparition : "C'était un rayon de soleil dans les arènes. Il voulait que tout soit parfait mais il avait toujours le sourire, toujours un mot gentil. C'est terrible de se dire qu'on ne le reverra plus, mais il restera pour toujours dans nos cœurs et dans nos pensées".

"Une belle personne" dit de lui l'éleveur de toros de combat Patrick Laugier, qui, avec son langage truculent, rend hommage à un homme qu'il appréciait beaucoup : "Il y a comme ça des types qui sont exceptionnels. Robert en faisait partie. Des gens incontournables qui ne viennent pas pour l'argent, mais seulement par passion et par aficion et ça, ça n'a pas de prix. Moi je n'irai peut-être pas au paradis, mais lui, il ira, c'est sûr".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu