Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le professeur Djillali Annane prône un dépistage obligatoire des 15-40 ans

-
Par , France Bleu

Le professeur, Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond Poincaré à Garches, souhaite un dépistage obligatoire et gratuit pour les 15-40 ans "avant de rentrer au lycée ou à la fac". Il l'a répété ce dimanche au micro de franceinfo.

Le professeur Djillali Annane souhaite un dépistage obligatoire pour les 15-40 ans.
Le professeur Djillali Annane souhaite un dépistage obligatoire pour les 15-40 ans. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Les jeunes doivent être testés "avant de rentrer au lycée ou à la fac, avant de reprendre leur travail" : c'est ce qu'a déclaré ce dimanche sur franceinfo le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches, dans les Hauts-de-Seine. Il prône en effet un dépistage obligatoire et gratuit pour les 15-40 ans. 

"Il faut prioriser cette catégorie d'âge, avec l'enjeu d'avoir un impact majeur d'arrêt de la transmission et de la circulation du virus", explique le médecin. 

"La deuxième vague a démarré"

Selon le professeur Annane, "aujourd'hui, on voit que la deuxième vague a démarré" et il rappelle que "le virus circule essentiellement dans la tranche d'âge 15-40 ans parce que les gestes barrières ont été insuffisamment respectés, ça peut être compréhensible dans la période estivale et de vacances". 

Pour éviter de se retrouver dans la même situation qu'en mars, il propose donc de tester les jeunes, majoritairement "asymptomatiques", donc ils sont contagieux "sans le savoir, et c'est important de leur donner l'information". 

Des dépistages dans les gares ou près des plages

La rentrée approchant à grands pas, le médecin estime qu'il faut "prioriser le dépistage dans cette catégorie d'âge, avec l'enjeu d'avoir un impact majeur d'arrêt de la transmission et de la circulation du virus". Et selon lui, "c'est tout à fait organisable pendant les week-ends de retour de vacances avec des stations de dépistage sur les aires de repos sur les autoroutes, dans les gares, sur les lieux de villégiature, sur les places principales, près des plages".

Pour le professeur Djillali Annane, les jeunes "n'ont pas intégré le message selon lequel ils n'allaient pas avoir de symptômes tout en étant contagieux, ils allaient pouvoir transmettre l'infection à des personnes plus fragiles dans leur entourage familial, professionnel ou scolaire". 

Les footballeurs et les youtubeurs mis à contribution ?

Pour sensibiliser davantage les plus jeunes, le médecin veut donc mettre à contribution les personnalités qui peuvent avoir de l'influence : "Ce ne sont sûrement pas, à tort ou à raison, les pouvoirs publics ou les médecins qu'ils écoutent, mais plutôt les youtubeurs, un certain nombre de personnalités du spectacle ou même du sport". 

Djillali Annane aimerait notamment que les joueurs du PSG ou de l'Olympique lyonnais s'impliquent : "On a deux clubs français qui se retrouvent dans le dernier carré de la Ligue des champions, et on sait que c'est extrêmement suivi par cette catégorie d'âge. Un certain nombre de joueurs très emblématiques de ces équipes, qui sont très suivis sur leurs réseaux sociaux, pourraient faire passer le message avec un impact probablement très important".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess