Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le Prytanée réduit les créneaux pour les associations fléchoises

-
Par , France Bleu Maine

Le Prytanée a réduit l'accès des personnes extérieures à ses installations sportives, pour prévenir une éventuelle contagion du coronavirus dans la ville de La Flèche. Les associations concernées doivent trouver des solutions de repli en attendant une réévaluation de ces mesures.

Le service des sports du Prytanée national militaire.
Le service des sports du Prytanée national militaire. © Radio France - Alexandre Chassignon

Des centaines de Fléchois profitent habituellement des installations sportives du Prytanée national militaire : gymnase, piscine, salle de musculation, pistes d'athlétisme... Une offre nettement réduite en ce moment, en raison de la pandémie de Covid-19. L'établissement a suspendu une grande partie des activités sportives, pour les associations extérieures comme pour son propre club sportif et associatif.

Il ne s'agit pas tant de protéger les élèves et le personnel de l'établissement que le reste de la ville souligne le lieutenant Baills, officier des sports du Prytanée. "Il y a très peu de cas à La Flèche, nous voulons éviter de propager la maladie à l'extérieur, même si nous n'avons eu que des cas isolés."

Solution de repli

Seuls sont maintenus les accès à la piscine et aux équipements d'équitation : dans ces deux cas, le nettoyage ou la distance permettent une pratique sûre.

Les clubs concernés ont dû s'adapter rapidement. "Au début j'ai fait cours dehors sur un terrain de basket" s'amuse Sébastien Bécret, professeur de Krav maga. Ses cours attirent une soixantaine de personnes extérieures au Prytanée. Il a pu trouver dans un dojo fléchois des créneaux qui remplacent en partie ceux du Prytanée.

La suspensions de certaines activités concerne aussi les brutions : le programme a été adapté pour éviter les arts martiaux et les sports collectifs impliquant des contacts, comme le rugby ou le basket-ball.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess