Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le succès d'un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact créé près de Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Ils ont développé un produit qui cartonne : un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact placé sur une borne autoportante. La société de supports publicitaires "Printngo" basée à Cagny (Calvados), ne pensait pas que l'idée séduirait autant. Depuis une semaine, les commandes s’enchaînent.

L'entreprise Printngo basée à Cagny a développé un totem autoportant avec distributeur de gel hydroalcoolique sans contact, et le concept rencontre un franc succès.
L'entreprise Printngo basée à Cagny a développé un totem autoportant avec distributeur de gel hydroalcoolique sans contact, et le concept rencontre un franc succès. © Maxppp - Printngo

Au début du confinement, il cherchait des idées pour occuper ses 12 salariés et relancer son l'entreprise. Et bien, c'est chose faite ! John Ross Langlais a développé une idée qui rencontre un franc succès : un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact placé sur une borne autoportante.

"Quand tout a fermé au début du confinement, notre activité de supports publicitaires s'est totalement arrêtée. Je me suis dit : il faut que je trouve un produit qui puisse intéresser un grand nombre de gens", explique le gérant de la société Printngo basée à Cagny, près de Caen. 

"Les distributeurs de gel hydroalcoolique sans contact existent déjà, je les commande en Asie. Nous, on crée le totem, on le personnalise si besoin et on assemble tout dans notre atelier", poursuit-il.

Un succès inattendu

John Ross Langlais ne pensait pas que son idée séduirait autant. "Au début je me suis dit, je vais en vendre une cinquantaine. Puis, en voyant l'ampleur que cela prenait, je me suis dit, on va en vendre 500. Finalement, _si on arrive à les fabriquer, on peut en vendre des milliers_", raconte le gérant.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis une semaine, l'entreprise Printngo reçoit des commandes de partout. "Pour les DOM-TOM, l'Espagne, l'Israël... Pour équiper des écoles, des hôpitaux, mais aussi des commerces et des kinésithérapeutes", s'étonne-t-il. Les premières commandes seront livrées à partir du 11 mai, les autres devront attendre le mois de juin.

Il y a un moment, on va devoir dire stop !

Selon son créateur, ce produit a du succès grâce à son prix (239 €), mais aussi car il arrive au bon moment, qu'il est pratique, accessible et personnalisable. 

Pour répondre à toutes ces demandes, l'entreprise va sûrement faire appel à des intérimaires. "Il y a un moment, on va devoir dire stop, on pourra plus suivre. On a une certaine pression, maintenant c'est bien gentil, mais il faut qu'on assure", confie-t-il.

Le produit est vendu sans gel hydroalcoolique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess