Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le Tarn passe à son tour en rouge, les bars fermés à partir de 23h

-
Par , France Bleu Occitanie

Après la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne, le Tarn passe en rouge sur la carte de la circulation du virus. Pour la préfète du Tarn, la propagation du virus se fait surtout dans les lieux de convivialité. Elle dit au Tarnais "Ressaisissez-vous".

Le port du masque est obligatoire à Cordes-sur-Ciel et Albi notamment.
Le port du masque est obligatoire à Cordes-sur-Ciel et Albi notamment. © Radio France - SM

Ce jeudi, la préfète annonce que le Tarn est désormais classé en rouge, c'est-à-dire que le Covid-19 y circule activement. Une zone de circulation active du virus se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100.000 habitants et une dynamique épidémique défavorable (exemple : l'augmentation rapide du taux d’incidence).

Dans le Tarn, en début de semaine, le taux d'incidence était de 35 pour 100.000 habitants. Il est désormais de 65 pour 100.000 habitants.  Pendant tout l'été, il n'y a eu qu'une personne hospitalisée. Et depuis quelques jours,  "l'augmentation est trop rapide" insiste la préfète. Il y a une semaine, il y avait huit personnes hospitalisées et trois en réanimation. Ce jeudi 17 septembre, il y a 12 personnes hospitalisées et cinq en réanimation.

Mesures contraignantes pour les Tarnais

La préfète du Tarn, Catherine Ferrier, a pris plusieurs mesures et arrêtés liés à cette décision. Les maires des communes ont notamment été prévenus que les rassemblements dans les salles communales ne pourraient avoir lieu. Le port du masque obligatoire a aussi être étendu. Il sera désormais obligatoire pour tous les regroupements de plus de 10 personnes de 17h à 3h du matin, même en extérieur. 

Autre mesure régalienne prise par la préfète du Tarn, elle impose le port du masques aux abords des crèches, établissements scolaires et arrêts de transports en commun et ce dans un rayon de 50 mètres. Dans les tribunes, un siège sur deux devra aussi être neutralisé pour éviter les regroupements. 

Mais la mesure qui économiquement va faire le plus mal, c'est la fermeture des débits de boissons à partir de 23h. Les bars qui ne pourront plus diffuser de musique à l'extérieur. Là aussi, le but est de viser le public jeune qui diffuse très rapidement le virus. "Nous avons compris grâce à l'expérience des autres départements comment se fait la propagation du virus" justifie Catherine Ferrier. "Et nous n'avons pas les capacités de la Haute-Garonne par exemple pour accueillir un nombre important de malades à l’hôpital."  Demandée par beaucoup à Toulouse, cette mesure de fermeture anticipée des bars n'est pas appliqué pour le moment en Haute-Garonne. 

Ces arrêtés doivent être signés ce jeudi. Et la préfète pourra les défaire si la propagation du virus est à nouveau maîtrisé. 

Un cluster dans un Ephad 

La préfète du Tarn qui a aussi annoncé la présence d'un seul cluster dans le département. Il s'agit d'un Ephad. Une maison de retraite où la circulation du virus n'est pas maîtrisé et concerne les soignants et le personnes-âgées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess