Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : les ambulanciers eux aussi se sentent abandonnés

Par

Après les médecins, les personnels soignants, les dentistes, les aides à domicile, les ambulanciers manquent également de matériel de protection contre Covid 19

Les ambulanciers sont aussi en première ligne contre le coronavirus Les ambulanciers sont aussi en première ligne contre le coronavirus
Les ambulanciers sont aussi en première ligne contre le coronavirus © Radio France - Michel Benoit

Les ambulanciers du Cher lancent à leur tour un appel aux dons. Ils manquent eux aussi de matériel de protection face au Covid. Hervé Millérioux, vice président de l'association des transports sanitaires du Cher, adresse un appel, notamment aux collectivités qui gèrent les cantines (à l'arrêt en ce moment) car les ambulanciers manquent notamment de combinaisons de protection :  " On fait de plus en plus de suspicions de covid et à ce jour, nous avons utilisé tous les stocks que nous avions en notre possession, dans nos entreprises. Aujourd'hui, on n'a plus quelques masques et quelques gants mais on n'a plus de combinaisons, de tabliers jetables pour protéger nos salariés qui vont au front. Les cantines, les collèges doivent avoir ça en stock pour protéger leurs cuisiniers et peut-être qu'ils pourraient nous en faire parvenir." 

Publicité
Logo France Bleu

L'Agence Régionale de Santé octroie pour l'instant seulement cinquante masques par entreprise et par semaine. C'est loin d'être suffisant : " J'en ai eu cinquante en début de semaine, ajoute Hervé Millérioux.  Pour une entreprise qui a vingt salariés, ça ne fait pas beaucoup. On se débrouille. On a déjà eu des cas dans le département où des salariés ont été en contact des covid et n'ont pas été avertis tout de suite. Ils ont bien sûr été mis en quarantaine mais on pourrait manquer de salariés si la situation s'aggrave, mais on pense à leur santé en premier lieu." Tous les dons sont les bienvenus auprès des ambulances Marquet Millérioux à Argent sur Sauldre . L'entreprise pourra les redistribuer. 

Les personnels en première ligne contre le covid ne disposent pas tous des protections nécessaires. © Radio France - Michel Benoit

De son côté, Sébastien Martineau, responsable de la CGT a interpellé le préfet du Cher. En voici le texte : 

Bonjour Monsieur le Préfet,

Je vous transmets un message que je viens de recevoir d'une salariée qui travaille dans une société d'ambulance. Ce sujet n'a pas été abordé lors de la réunion d'hier et l'ARS n'en fait pas un secteur prioritaire.

J'informe nos élus et mandatés dans les entreprises "non vital pour le pays" qui possèdent des équipements de protection, pour qu'ils exigent la mise à disposition aux ambulanciers de ce matériel, et la fermeture des entreprises. Nous informons également nos militants de notre démarche ainsi que la presse.

"Comme toutes les ambulances privées de la région, nous transportons de plus en plus de personnes atteintes ou suspectes du covid 19. Hors notre stock d'équipement de protection est au plus bas. Malgré que l'on soit envoyé en première ligne, nous, les ambulanciers, ne sommes pas du tout prioritaire pour recevoir de nouveaux kits de protection. De ce fait, nous allons être contraints de transporter des personnes atteintes du covid 19 SANS PROTECTION. Si vous connaissez des entreprises ou des particuliers qui sont en possession de masques chirurgicaux et/ou ffp2, de charlottes, de tabliers plastiques et de blouses de protection, merci de voir avec eux s'ils souhaitent nous en faire don. Sans protection, nous allons devenir le premier vecteur de transmission du virus. Sachez qu'entre 2 covid 19, nous transportons des personnes fragiles (dialyse, chimiothérapie...). Merci de me faire parvenir ce que vous pouvez récupérer ou faites les parvenir aux ambulances Marquet Millerioux à Argent sur Sauldre. Merci."

Comme je vous l'ai dit hier, "nos vies valent mieux que leurs profits".

Cordialement

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu