Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les manadiers toujours dans l'attente de la reprise des courses camarguaises

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La saison des courses camarguaises aurait dû débuter au mois de mars. Il faudra certainement attendre la mi-juillet avant que les premières puissent être organisées, crise sanitaire oblige. Les manadiers essaient de faire face.

Taureaux de la manade Cuillé à Générac en Camargue, août 2019
Taureaux de la manade Cuillé à Générac en Camargue, août 2019 © Radio France - Sylvie Duchesne

Annulée, la course camarguaise qui devait donner le coup d'envoi de la Feria de Pentecôte à Nîmes. Comme toutes celles prévues dans les fêtes votives qui ne pourront pas non plus avoir lieu. Une situation inédite pour les manadiers qui doivent continuent de s'occuper de leurs bêtes, sans la trésorerie que leur apportent les courses. À la manade Cuillé à Générac, on tente de trouver d'autres solutions.

"On a réorienté l'exploitation de l'élevage explique Pierre Cuillé. On va réduire un peu le nombre de têtes, produire un peu plus de foin et essayer de trouver des marchés pour vendre des protéines végétales. La bonne nouvelle, c'est que cette année, la production d'herbe et de fourrage va être excellente."

Difficile de tester les taureaux s'il n'y a pas de courses

Une petite note d'optimisme qui ne fait pas oublier la réalité à l'éleveur. "L'absence de courses aura des incidences sur tous les élevages explique Pierre Cuillé. Ça va empêcher de tester les femelles qui deviendraient potentiellement des femelles reproductrices. Cette sélection qui se fait dans les arènes, on ne pourra pas l'effectuer en 2020. Idem pour les taureaux qui sont en âge de courir." Seul espoir : que les courses puissent reprendre à la mi-juillet. Mais rien de confirmé pour l'instant.  

"Les courses camarguaises, c'est de la culture"

Pierrer Cuillé n'est pas très optimiste quant à l'avenir. "Les grands rassemblements ont été annulés et nous, c'est notre cœur de métier. La course camarguaise, c'est avant tout un spectacle culturel qui est financé par le public qui vient dans les arènes et aujourd'hui, la culture, c'est la grande absente des aides."

L'éleveur attend donc celles promises par la Région Occitanie. Elles devraient être votées ce vendredi matin en commission permanente. Ce fonds de solidarité "Plan Camargue" prévoit notamment une aide forfaitaire mensuelle de 2. 500 euros par manade et de 1.000 euros pour les élevages de chevaux Camargue. Les deux aides ne sont pas cumulables entre elles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess