Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les crématoriums également fermés aux familles

-
Par , France Bleu Berry

Le choc pour certaines familles endeuillées : les crématoriums sont désormais fermés au public, comme les cafés ou les restaurants. Une mesure radicale depuis ce lundi matin.

Le crématorium de Bourges (Cher)
Le crématorium de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Les proches ont du mal à comprendre. A la perte d'un être cher, s'ajoute la douleur ne ne pas pouvoir l'accompagner comme ils le souhaiteraient.  Nathalie a du mal s'en remettre. Son mari est décédé à l'hôpital de Châteauroux. Ses proches ont pu se réunir à la chambre funéraire, et encore, seuls les ascendants ou descendants directs. Tous pensaient pouvoir aller également au funérarium, mais cela n'a pas été possible : " Je n'ai pas pu l'accompagner jusqu'au bout, se lamente l'épouse éplorée. Il est parti de l'hôpital et il a été incinéré, tout seul, raconte Nathalie, des sanglots dans la voix. Pour moi, cela a été un choc complet. Au crématorium, il n'y aurait eu que la famille proche, à peine dix personnes, mais cela n'a pas été possible." 

Le jardin du souvenir du cimetière Pignoux à Bourges - Radio France
Le jardin du souvenir du cimetière Pignoux à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Il n'est pas question de transiger. Les crématoriums doivent appliquer les consignes édictées par l'état. Gautier Caton, directeur du crématorium de Theillay, près de Vierzon, est conscient de la douleur supplémentaire pour les familles mais estime cette interdiction logique en ces temps de pandémie : " On doit protéger nos collaborateurs parce qu'on a une mission de service public. Nous sommes beaucoup moins mentionnés dans les médias que les services de secours, les urgentistes, les pompiers, etc... mais nous sommes tout autant essentiels à la gestion sanitaire d'une telle épidémie. Evidemment, nous accordons toujours une aussi grande importance au respect du défunt, même en l'absence de proches durant la cérémonie de crémation." En cas de confinement, les églises, et autres lieux de culte jusque là autorisés jusqu'à cent personnes, devront également fermer leurs portes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu