Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des déchets beaucoup moins triés à cause du confinement en Île-de-France

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Depuis le début du confinement en Île-de-France, plus d'un million de Franciliens a fui la région parisienne pour se confiner en province. Et le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers l'a constaté : 30% des déchets ont été ramassés en moins.

Les déchets sont moins triés à cause du confinement.
Les déchets sont moins triés à cause du confinement. © Maxppp - Olivier Corsan

Plus d'un million de Franciliens a fui la région parisienne entre le 13 et 20 mars dernier pour se confiner en province. Le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers l'a constaté. Elle collecte les déchets pour quelque 6 millions de Franciliens à Paris et en proche banlieue. Elle ramasse en moyenne 30% de déchets de moins que d'habitude. Mais ils ne sont pas tous triés. Depuis le début du confinement, seulement un centre de tri de déchets tourne sur les cinq qu'elle possède.

"Continuez de trier vos déchets"

Si les déchets sont moins triés, c'est notamment parce que les centres de tri ont été touchés de plein fouet par le confinement. Quatre centres de tri sur cinq ont été fermés "notamment pour des raisons de sécurité", assure Martial Lorenzo, directeur général du Syctom. Cependant il affirme que "toutes les poubelles sont ramassées, les jaunes, les grises et/ou vertes même si 80% des déchets finissent ensembles et brûlés en ce moment".

Une grande part du contenu des bacs jaunes, destinés à la collecte sélective, part donc temporairement en incinérateurs à des fins de valorisation énergétique. "La vapeur que l'on crée et que l'on vend, permet de chauffer 300.000 logements à Paris dont des bâtiments publics comme les hôpitaux", précise le Syctom. 

Même si les déchets sont moins triés parce que les centres de tri ne tournent pas à plein régime, Martial Lorenzo insiste "Il faut continuer à trier ses déchets pour ne pas perdre la main parce que lorsque la crise sanitaire sera terminée, tout redeviendra comme avant".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu