Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus et confinement : 3.000 contrôles en 24 heures pour les gendarmes de Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Quatrième jour de confinement ce vendredi pour tenter d'enrayer le Covid-19 et les Vauclusiens sont toujours dehors. Rien que dans la journée de jeudi, 3.000 contrôles ont été réalisés par la gendarmerie. Le colonel Jean-Christophe Le Neindre en charge du Vaucluse était l'invité de la matinale.

Véhicules de gendarmerie de Vaucluse / Image d'illustration
Véhicules de gendarmerie de Vaucluse / Image d'illustration © Maxppp - Sophie MOREAU

L’invité de la matinale de France Bleu Vaucluse ce vendredi 20 mars était le colonel Jean-Christophe Le Neindre. Il est aux commandes du groupement des gendarmes de Vaucluse. Il est resté ensuite au téléphone pour répondre aux questions des auditeurs.

La gendarmerie renforce ses effectifs

Au quatrième jour du confinement ce vendredi, les gendarmes sont dehors, et en nombre, pour faire respecter les mesures du gouvernement. "Nous rencontrons des gens bienveillants qui comprennent les mesures, commence le colonel. Mais nous devons aussi faire face à des comportements déviants. (...) Nous avons verbalisé ceux qui n’ont pas pris la pleine dimension de la crise que nous traversons et qui continuent à agir comme si de rien n’était.

Rien que sur la journée du eudi 19 mars, 3.000 contrôles ont été réalisés à travers le département. Le non respect des règles de sortie entraîne une amende de 135 euros.

Les consignes sanitaires sont les mêmes pour tout le monde

Sur le terrain, les gendarmes aussi sont soumis aux consignes sanitaires imposées à tous. Le but est de se protéger d’une personne qui pourrait être malade, mais aussi de protéger les autres. Par exemple, si l’un des gendarmes est porteur du Covid-19 sans s’en rendre compte. "_Lorsque nous procédons aux contrôles routiers, les automobilistes peuvent rester dans leur véhicule, les fenêtres fermées, ce qui constitue une barrière naturelle. Et devront poser les papiers demandés contre la fenêtre",_ précise le colonel. 

Opération "Tranquillité Commerce"

Pour protéger les commerces fermés, le dispositif de la gendarmerie, appelé "Tranquillité Commerce", est déployé. Un dispositif inédit en France qui va être dupliqué dans les autres départements

Le principe est simple : les commerçants et chefs d’entreprise peuvent appeler la gendarmerie et leur demander de surveiller leur commerce. Cela permet aussi aux gendarmes d’organiser leurs patrouilles. Plusieurs commerces ont déjà fait appel aux gendarmes au 04.90.80.69.43. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess