Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : que retenir en Moselle après 16 jours de confinement ?

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Lorraine Nord

L'épidémie de coronavirus continue sa progression, en Moselle, comme dans le Grand-Est, où désormais plus d'un millier de personnes a succombé à la maladie. Les évacuations se poursuivent vers d'autres pays européens. Suivez l'évolution de la situation en direct.

Les infos à retenir en Moselle en ce mercredi 1er avril
Les infos à retenir en Moselle en ce mercredi 1er avril

En ce 16ème jour de confinement, retrouvez toutes les infos essentielles en Moselle et dans le Pays Haut pour ce mercredi 1er avril.

> Cliquez ici pour recharger la page.

L'essentiel

  • Le cap des 1.000 morts du Covid-19 a été franchi hier dans le Grand-Est. 1015 décès précisément selon les derniers chiffres communiqués par l'Agence Régionale de Santé
  • Avec 193 morts, la Moselle est le 2ème département de la région Grand-Est, après le Haut-Rhin, en terme de mortalité.
  • Le pic de l'épidémie n'est pas encore atteint dans le Grand Est. Les appels au Samu sont un peu moins nombreux depuis 48h en Alsace, mais les services de réanimation restent saturés dans toute notre région, et particulièrement en Moselle.
  • 11 nouveaux patients mosellans atteints du Covid-19 ont été évacués ce mercredi vers le Luxembourg, l'Allemagne et pour la première fois en Autriche.
  • Selon Edouard Philippe, il est probable que la levée du confinement ne sera fera pas "en une fois et pour tout le monde."

Le direct

19h : Témoignage. Journaliste à France Bleu Lorraine, Magali Fichter est enceinte de huit mois et demi et atteinte du coronavirus. Elle se confie en vidéo, et sera demain jeudi en direct à 7h45 pour nous raconter cette période si particulière. 

18h40 : Un interne en médecine habitant Algrange, au nord ouest de Thionville et de la Moselle, a été retrouvé mort chez lui mardi soir. Mais pour l'heure, rien n'indique que le covid-19 soit impliqué dans cette mort. L'autopsie est en cours. Il s'agit d'une enquête classique pour un décès indique le commissariat de Thionville. Il n'y a aucune cause apparente de la mort. L'homme âgé d'une trentaine d'années, vivait seul. Il occupait un poste à l'hôpital de Bar-le-Duc dans la Meuse.

18h35 : Un vidéaste amateur a utilisé son drone pour filmer les rues désertées de Metz pendant le confinement. Un autre regard sur la cité lorraine à admirer dans notre article

18h30 : Beau geste. Un groupe de gilets jaunes mosellans a demandé à la SNCF de leur prêter d'anciennes tablettes, appelées à être remplacées, afin qu'ils les distribuent dans les Ehpad. 70 appareils ont ainsi pu être mis à disposition de résidents, très isolés, qui pourront ainsi garder un contact visuel avec leurs proches. Les détails à lire ici.

18h : Le point ce soir au CHR Metz-Thionville. Il y a actuellement 260 patients hospitalisés pour le Covid-19. 90 d'entre eux sont en réanimation, sur 100 lits disponibles.

17h50 : Wimbledon annulé ! Le tournoi de tennis sur gazon londonien n'aura pas lieu cette année. Il devait se dérouler du 29 juin au 12 juillet. Le jeune espoir du tennis français, le messin Ugo Humbert, y avait brillé l'an dernier, avec une élimination en trois sets face à Novak Djokovic.

17h45 : Une pétition demande la réouverture du service de réanimation de l'hôpital militaire Legouest à Metz, fermé depuis 2014. 2500 ont déjà signé cet appel qui laisse sceptique les syndicats sur place. Notre article à lire ici.

16h05 : Les évacuations se poursuivent à un rythme soutenu ce mercredi. Selon le CHR Metz-Thionville, 11 nouveaux patients ont été transférés par hélicoptères vers des hôpitaux d’Allemagne, du Luxembourg mais aussi d’Autriche. C’est la première fois que des malades sont envoyés en Autriche, premier pays non-frontalier de la France à accueillir 3 patients de la région. Ils seront hospitalisés dans un hôpital de la région de Salzbourg. 

16h : Rendre service sans avoir de compétences médicales : la réserve civique se mobilise aussi en Moselle pendant la crise du coronavirus. Son délégué en Moselle vous explique dans cet article en quoi cela consiste.

15h15 : Alors que de nombreux élus locaux ont relayé l'appel à l'aide du CHR Metz-Thionville face au risque de saturation de ses services de réanimation, les députés de la majorité en Moselle (LREM et MODEM) prennent la plume et signent un communiqué commun pour "assurer que l'ensemble des services de l'Etat sont mobilisés pour accompagner les soignants." Pour les députés du département, les évacuations sanitaires sont la condition pour "maintenir des capacités d'accueil en urgence."

15h : Nouvelles évacuations vers le Luxembourg. 4 patients du Grand-Est, atteints de coronavirus, ont été transférés vers les hôpitaux du Grand-Duché du Luxembourg.  

14h : Point de situation à Thionville. Dans une vidéo adressée aux habitats de Thionville, le maire Pierre Cuny fait un point sur les mesures engagées sur la commune au 15e jour du confinement. A retenir :

  • Un réseau de 2.000 volontaires s'active pour venir en aide aux personnes les plus isolées et les plus fragiles.  
  • 6.000 personnes sont contactées pour identifier leurs besoins (courses, renouvellement de médicaments...)
  • Les services de la ville viennent en aide concrètement à plus de 350 personnes en situation de vulnérabilité.
  • Les premières livraisons débutent ce mercredi.
  • La ville a mis en place un numéro vert 0 800 830 825 et une page Facebook Thionville Entraide
  • 40 millions d'euros serviront à soutenir l'économie locale.
  • La réouverture des marchés de la ville n'est pas envisagée avant une quinzaine de jours.
  • Un poste de consultations avancées Covid-19 au centre de Thionville ouvre à la salle Jean Burger pour tous les habitants de la ville et des communautés d'agglomérations de Thionville Porte de France et du Val de Fensch.

12h : Est-ce que tu viens pour les vacances ? NON répond Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. Même pendant les vacances de Pâques qui débutent bientôt, le confinement doit être respecté.

11h45 : Luxembourg, ville fantôme. Le Grand Duché est lui aussi confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus (qui a causé 23 décès dans le pays et 2178 hospitalisations). Nos confrères de l'Essentiel relaient ce mercredi la vidéo saisissante d'un artiste, Vito Labalestra, qui a filmé les rues de la ville vidées de ses habitants. Des images impressionnantes, au cœur d'une ville d'habitude si animée. 

11h30 : Le beau geste des buralistes de Moselle ! La chambre syndicale des buralistes du département a décidé d'apporter sa contribution à la lutte contre le Covid-19 en faisant don d'un respirateur artificiel à l'hôpital de Metz-Mercy. "Cela confirme une fois de plus que notre profession sait s’impliquer et se mobiliser pour les grandes causes nationales." écrivent les buralistes. 

11h15 : En attendant, on souhaite un bon anniversaire d'arrivée sur France Bleu Lorraine de notre voix des sports et du FC Metz, l'excellent Thomas Jeangeorge.

10h35 : Amendes. Sur les 5,8 millions de contrôles effectués depuis le début du confinement en France, près de 360.000 procès verbaux ont été dressés. Les détails des déclarations du ministre de l'Intérieur dans cet article.

10h30 : Voici le détail du nombre de décès à ce jour dans le Grand-Est. La Moselle est le 2ème département le plus touché.

8h05 : Deux  des cinq millions de masques commandés par la région Grand-Est ont été réceptionnés cette nuit à l'EuroAirport de Bâle-Mulhouse, en provenance de Shanghai, en Chine. Ils bénéficieront en priorité aux EHPAD, aux structures d’accueil de personnes handicapées, ou encore aux associations d’aide à domicile de la région.

7h55 : Et malgré le ralentissement de l'économie, les entreprises du bâtiment rivalisent d'ingéniosité pour continuer de travailler... Exemple à Montigny-les-Metz avec le groupe Gocel, qui emploie près de 300 plombiers chauffagistes. Visites à domicile avec des contraintes très strictes, signature orale du client, et même réparations à distance !

7h50 : Le secteur des travaux publics est particulièrement touché par le ralentissement de l'activité. Hervé Noël, le président de la Fédération des travaux publics du Grand-Est, dont dépendent 30.000 salariés alsaciens, lorrains et champardennais, a témoigné ce matin sur France Bleu. "90% de nos chantiers sont à l'arrêt, nous n'assurons que les dépannages et l'entretien urgent des réseaux". Cette situation s'explique par l'impossibilité d'assurer la protection des ouvriers sur les chantiers : "on ne peut pas travailler en respectant les distances d'un mètre et les gestes barrières. Et puis un chantier demande une grosse logistique, pour assurer le transport, les repas".

Voici les symptômes du coronavirus qui reviennent le plus souvent
Voici les symptômes du coronavirus qui reviennent le plus souvent © Visactu - Visactu

7h40 : A partir d’aujourd’hui, les femmes confinées avec un conjoint violent peuvent alerter les forces de l'ordre par texto. Il suffit d'envoyer un SMS au 114, avec son adresse. La première semaine de confinement, les violences conjugales ont augmenté de plus de 30%, en zone gendarmerie comme en zone police. En Moselle, les associations de protection des femmes sont particulièrement inquiètes depuis le début du confinement.

7h25 : Accomplir les démarches administratives est très compliqué depuis la mise en place du confinement... Pour éviter une partie des tracas, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin annonce que le gouvernement décale d'une semaine la date pour déclarer ses revenus. Les contrôles sont également suspendus dans les zones les plus touchées par l'épidémie.

7h15 : Le maire de Florange persiste et signe. Rémy Dick a écrit au préfet de la Moselle pour lui demander la mise en place d'un couvre feu sur sa commune. La semaine dernière, l'élu de la vallée de la Fensch avait pris cette décision pour faire respecter le confinement, mais elle avait été retoquée pour une question de procédure. 

7h10 : Le FC Metz salue la mémoire de Pape Diouf. L'ancien président de l'Olympique de Marseille a succombé hier au coronavirus. Il avait 68 ans.

6h50 : La collecte de sang doit se poursuivre. L'Etablissement Français du Sang a toujours besoin de sang et de plaquettes, même pendant le confinement. La Préfecture de la Moselle indique qu'il est possible de se déplacer pour donner son sang en remplissant l'attestation de déplacement dérogatoire et en cochant la ligne "Déplacement pour (...) l'assistance aux personnes vulnérables". Les maires de Moselle ont autorisation d'accueillir les collectes mobiles de l'EFS, dans le respect des mesures de précaution et des gestes barrières. Pour connaître la prochaine collecte locale ou prendre rendez-vous pour un don, vous pouvez contacter l’EFS de Moselle au 03 87 69 18 88.

6h45 : Les syndicats toujours inquiets chez ArcelorMittal Florange. Alors que la production a repris il y a quelques jours, après une semaine d'interruption, les mesures de protection du personnel contre la contamination ne sont toujours pas suffisantes, selon les représentants du personnel. La production d'acier stratégique est toujours à l'arrêt, mais l'activité a repris au packaging (emballages alimentaires) ainsi que pour l'industrie automobile.

6h35 : Si les évacuations de malades se déroulent globalement sans accroc, un convoi a néanmoins dû faire demi-tour hier... Un car médicalisé de la société mosellane Schidler, qui devait transférer ce mardi 8 patients du CHU de Reims vers celui de Tours, a été contraint de revenir à son point de départ, sur décision de la direction générale de la Santé. Les patients n'étaient pas prioritaires : seuls les malades en réanimation peuvent être transférés vers un autre établissement de santé.

6h30 : L'Agence régionale de santé du Grand Est a communiqué également pour la première fois des chiffres spécifiques sur l'épidémie de coronavirus dans les Ehpad. Au 30 mars, 60% des établissements de la région ont été confrontés à au moins un cas, et plus de 450 résidents sont décédés, même si on ne peut faire le lien officiellement avec le Covid-19.

6h20 : Le dernier bilan de l'épidémie communiqué par l'Agence régionale de santé du Grand Est, hier, fait état de 4.246 personnes hospitalisées, dont 890 en réanimation. Près de 1.704 sont sorties de l'hôpital, leur état de santé ayant été considéré comme rassurant. Depuis le début de l’épidémie, le nombre total de décès de patients déclarés en milieu hospitalier s'élève à 1.015 dans la région

6h15 : Nouveau transfert par hélicoptère pour soulager le CHR Metz-Thionville. Deux patients atteints du Covid-19 ont été évacués hier vers Essen en Allemagne. Selon la ministre des Armées Florence Parly, "d'autres vols suivront dans les prochaines heures."

6h10 : Alors que le nombre d'hospitalisations semble stagner en Alsace, l'Agence régionale de santé du Grand Est se veut prudente : on n'a pas encore atteint le pic de l'épidémie. Selon son directeur Christophe Lannelongue, il faudra probablement attendre deux semaines pour constater une baisse des hospitalisations et des admissions en réanimation.

6h : Les élus locaux de Moselle relayent le SOS lancé la veille par le CHR de Metz-Thionville.  "J'appelle les départements à se mobiliser pour accueillir des patients mosellans" lance Patrick Weiten, le président du conseil départemental de la Moselle. Le sénateur mosellan Jean-Marc Todeschini a adressé quant à lui un courrier au Premier ministre et au ministre de la Santé pour demander que "tous les hôpitaux mosellans disposent de moyens exceptionnels". Le maire de Metz Dominique Gros, lui, lance un appel à l'aide dans toute la France : "Malgré des évacuations de patients vers l'Allemagne et la Nouvelle Aquitaine, nous n'avons à peine que quelques lits de réanimation de libres, la situation est critique et nous en appelons à la solidarité pour notre territoire en crise". Dominique Gros promet de rendre la pareille quand la crise sera passée en Lorraine et qu'il faudra aider d'autres territoires. Il a sollicité notamment l'Association des maires de France. Les hôpitaux mosellans disposent de 170 lits de réanimation au total.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess