Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - Vacances : les locations saisonnières interdites sur une grande partie du littoral français

Beaucoup de préfectures du littoral océanique et du sud-est de la France prennent des arrêtés depuis ce week-end pour interdire les locations saisonnières dans les départements, par crainte d'un afflux de vacanciers en cette période de confinement.

Les préfectures prennent des arrêtés les unes après les autres pour interdire les locations saisonnières.
Les préfectures prennent des arrêtés les unes après les autres pour interdire les locations saisonnières. © Maxppp - Jean-François FREY

Réserver une chambre d'hôtel ou un gîte pour partir pendant les vacances de Pâques est interdit en plein confinement. Pour s'en assurer, et par crainte d'un afflux de vacanciers, plusieurs préfectures prennent des arrêtés depuis la fin de la semaine dernière afin d'interdire les locations saisonnières. Beaucoup de départements du littoral atlantique et la quasi totalité du sud-est de la France sont concernés.

De manière générale ces interdictions visent "la location, à titre touristique, des chambres d'hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière"

Interdictions en Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Corse, Côte d'Azur... 

Alors que les vacances scolaires démarrent pour l'Ile-de-France et l'Occitanie, la totalité des communes du littoral de Nouvelle-Aquitaine ont été visées par ces interdictions entre vendredi et samedi, soit 143 communes. Les préfectures de Charente-Maritime, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques (pour Biarritz et Saint-Jean-de-Luz par exemple) ont chacune pris un arrêté jusqu'au 15 avril, date de la fin officielle de la période de confinement. Dans ces départements, l'interdiction ne concerne pas "l'hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l'hébergement d'urgence ou pour besoins professionnels".

Mêmes interdictions sur le littoral vendéen et de la Loire-Atlantique, ainsi que dans les communes littorales des quatre départements bretons (Finistère, Côtes-d'Armor, Morbihan, Ille et Vilaine). La préfète de la Somme a pris également un arrêté.

Sur la Côte d'Azur, les locations saisonnières sont interdites jusqu'au 15 avril pour la totalité des départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Var et des Alpes-de-Haute-Provence, mais aussi en Corse. Sur ces territoires les contrôles sont renforcés à l'embarquement en avion ou bateau. Idem dans les Alpes-Maritimes, mais seulement pour les communes du littoral et les communes de plus de 10.000 habitants.

Mais il n'y a pas que sur les littoraux que ces mesures sont prises : en Haute-Savoie, la commune de Chamonix a aussi interdit les locations et séjours de courte durée de moins de 15 jours.

Par ailleurs lundi, le ministre de l’Intérieur a annoncé que les préfets, "en lien avec les maires", ont la possibilité de "durcir les mesures" de confinement "là où des signes de laisser-aller se feraient jour".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu