Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : on a suivi la distribution des masques dans le Cher

-
Par , France Bleu Berry

C'est une denrée qui reste rare, pourtant, peu à peu les masques arrivent dans les départements. La distribution est organisée par l'Agence Régionale de Santé.

Cette entreprise de taxis et véhicules sanitaires a pu percevoir 100 masques FFP2 et 10 surblouses.
Cette entreprise de taxis et véhicules sanitaires a pu percevoir 100 masques FFP2 et 10 surblouses. © Radio France - Michel Benoit

Le Cher, par exemple, a reçu pour cette semaine du 30 mars, 90.000 masques, principalement des masques chirurgicaux.  Une dotation d'État à laquelle s'ajoutent également plusieurs dizaines de milliers de masques (FFP2 notamment) issus de dons de particuliers, d'institutions ou  d'entreprises. Ces masques FFP2 sont réservés aux soignants en contact direct avec les malades.  La distribution de tous ces masques est centralisée pour tout le département du Cher, à l'hôpital George Sand de Bourges. 

La distribution des matériels de protection est centralisée à l'hôpital George Sand de Bourges.
La distribution des matériels de protection est centralisée à l'hôpital George Sand de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Le flux est presque ininterrompu : Brigitte vient chercher la dotation pour les ambulances Neptune de St-Florent sur Cher : " C'est une dotation exceptionnelle : 100 masques FFP2 et 10 surblouses également. Il était temps qu'on nous en donne un peu, d'autant qu'on commence les gardes covid dès demain." Ces masques FFP2 sont utilisés avec parcimonie, uniquement au contact de malades ou de suspicions sérieuses, détaille Kamel Haddadi, patron des ambulances André à Vierzon : " Quand on prend en charge des cas avérés, on doit s'équiper de manière complète : masque FFP2, surblouse, charlotte, lunettes, et gants. Grâce à cette dotation, on pourra tenir plus de deux semaines. On gère vraiment les protections."

Les dotations portent principalement sur les masques chirurgicaux.
Les dotations portent principalement sur les masques chirurgicaux. © Radio France - Michel Benoit

L'hôpital George Sand mobilise deux personnes sur cette logistique. Son directeur Alexis Jamet se veut optimiste : " Les dotations vont monter en puissance, c'est certain. On est très rigoureux, on peut tracer chaque masque. On est également souple sur les horaires et s'il le faut on pourra accueillir des livraisons en pleine nuit. Pas question de faire patienter un transporteur. Pour les dons, on vérifie également systématiquement l'état des masques pour être sûr de leur qualité."  L'entrepôt est évidemment gardienné, précaution indispensable aujourd'hui. 

Le flux est presque ininterrompu à l'hôpital George Sand, pour retirer les dotations en masques principalement.
Le flux est presque ininterrompu à l'hôpital George Sand, pour retirer les dotations en masques principalement. © Radio France - Michel Benoit

Des masques qui arrivent en nombre plus important, mais certains ont vu leur dotation réduite. Bertrand Moulin, délégué départemental de l'ARS dans le Cher, nous explique pourquoi : " Peut-être que certains établissements ont pu voir une légère baisse de leurs dotations cette semaine. C'est parce qu'on a voulu irriguer plus largement le territoire et servir tout le monde. Précédemment, comme la ressource était plus rare, on l'avait concentrée sur les établissements prioritaires. On essaie de faire au mieux et on essaie de coller aux besoins. S'il y a des manques, il faut que les établissements nous les fassent remonter  et on essaiera de les combler." Si vous souhaitez faire un don, mieux vaut vous rapprocher de votre pharmacien. Si votre don est supérieur à 500 masques, contactez les autorités de santé, comme l'ARS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess