Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "les obsèques restreintes accentuent la douleur des familles", un responsable de pompes funèbres

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Les obsèques restreintes en raison du coronavirus accentuent la douleur des familles. Les cérémonies religieuses et enterrements sont limités à vingt personnes en raison de la pandémie de coronavirus.

Un vingtaine de personnes seulement peut assister à des obsèques.
Un vingtaine de personnes seulement peut assister à des obsèques. © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

Les obsèques n'échappent pas aux mesures de restriction mises en place pour lutter contre le coronavirus. Pour rendre un dernier hommage à l'un de ses proches, il faut être un parent du premier cercle. Les cérémonies religieuses et enterrements sont limités à vingt personnes. "Une douleur supplémentaire pour les familles, " selon Marc Dessasseigne, responsable d'une entreprise funéraire à Sens, dans l'Yonne. 

Les services de pompes funèbres s'adaptent à la crise 

"Une vingtaine de personnes sont admises lors des obsèques. On peut accueillir une vingtaine de personnes tout en gardant et respectant les mesures de sécurité, explique Marc Dessasseigne. C'est très peu pour les familles. Après, au cimetière, on peut aller jusqu'à trente personnes, comme c'est en extérieur mais tout en gardant des distances. La situation est beaucoup plus difficile pour les familles. Les amis, les voisins ne peuvent plus se rendre aux obsèques alors que les familles ont besoin de soutien." 

Marc Dessasseigne a quatre agences de pompes funèbres et emploie une vingtaine de personnes, il a dû prendre de nouvelles règles pour ces employés : "initialement, on intervient avec blouses, gants alors que maintenant on intervient avec une combinaison intégrale, avec un masque pour nous protéger et aussi pour ne pas amener le virus dans les maisons de retraite par exemple. On fait comme si on intervenait pour une personne décédée du coronavirus. Lors des cérémonies, on essaie aussi de garder des distances mais dans notre métier ce n'est pas facile, il y a obligatoirement une proximité. Mais nous faisons tout pour nous protéger et protéger les familles." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu