Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - Couvre-feu renforcé, reconfinements ciblés : les pistes envisagées par le gouvernement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Alors que la situation sanitaire continue de se dégrader en France, un durcissement des mesures pourrait être annoncé lors du prochain point presse du gouvernement ce jeudi. Plusieurs voix d'élus, médecins et scientifiques s'élèvent pour affirmer qu'un reconfinement est inévitable.

De nouvelles mesures de restrictions pourraient entrer en vigueur dès le weekend du 31 octobre en France (illustration)
De nouvelles mesures de restrictions pourraient entrer en vigueur dès le weekend du 31 octobre en France (illustration) © AFP - Edouard Richard / Hans Lucas

Va-t-on vers un reconfinement en France ? Le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O estime que "tout est possible" ce dimanche chez nos confrères de franceinfo, alors que la France a passé la barre des 50.000 cas positifs de coronavirus détectés en 24 heures. 

Ce mardi, le président Emmanuel Macron réunit un Conseil de défense consacré au Covid-19. Puis un nouveau conseil de défense se tiendra mercredi matin pour prendre les décisions qui seront annoncées aux Français d'ici la fin de la semaine, indique l'AFP.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a par ailleurs averti sur France Inter ce mardi : "Il faut s'attendre à des décisions difficiles".

Plusieurs élus et médecins alertent sur un reconfinement

Plusieurs élus, médecins ou encore chercheurs appellent le gouvernement à entamer le dialogue à ce sujet, estimant qu'un reconfinement est inévitable, comme le président de la région Grand Est Jean Rottner.

"Je pense qu'aujourd'hui on n'a plus le choix, il faudrait reconfiner pour remettre les pendules à l'heure" estime également le professeur Eric Caumes, chef du service infectiologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Plusieurs d'entre eux proposent des pistes pour éviter un reconfinement généralisé et total.

La circulation du virus "est hors de contrôle", selon l'infectiologue Gilles Pialoux, qui a estimé nécessaire mardi, sur BFMTV, de "reconfiner le pays".

Un couvre-feu plus tôt ?

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a évoqué ce lundi sur RTL "une situation très difficile, voire critique". Selon lui deux possibilités sont envisageables pour ralentir la circulation du virus :  notamment "la possibilité d'aller vers un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue et qu'il puisse être mis en place le week-end". C'est la même piste envisagée par des médecins d'Auvergne-Rhône-Alpes qui demandent un confinement le week-end et un couvre-feu en semaine dès 19 heures.

Mais Jean-François Delfraissy estime également qu'un reconfinement est possible, sans être toutefois aussi restrictif qu'en mars dernier : "Il permettrait à la fois le travail, qui doit s'accentuer en télétravail, et qui permettrait de conserver une activité scolaire et un certain nombre d'activités économiques". 

Il pourrait être de plus courte durée "s'il était mis en place maintenant", et suivi d'un déconfinement en passant par un couvre-feu, indique Jean-François Delfraissy.

Un confinement "écocompatible"

Un confinement "écocompatible" ciblé selon les régions, c'est ce que prônent les professeurs en santé publique Philippe Amouyel et Luc Dauchet. Ils ont cosigné une tribune dans le JDD (journal du Dimanche) de ce dimanche pour réclamer un renforcement du confinement dès ce lundi, sans attendre l'évaluation des effets du couvre-feu qui n'arrivera que dans plusieurs jours. Le but : éviter une situation incontrôlable à Noël, selon eux. "Peut-on, à six semaines des ­vacances de Noël prendre le risque d'un échec ou d'un effet insuffisant ? Nous ne le croyons pas." écrivent-ils. 

Le confinement "écocompatible" prévoit selon leurs pistes, un reconfinement tout en maintenant la scolarité des élèves et une grande partie de l'activité économique, soit une réflexion similaire à celle du président du Conseil scientifique. 

Reconfinement des personnes à risque

Pour l'épidémiologiste Martin Blachier, invité de franceinfo, des scénarios de reconfinement sont à envisager, notamment un reconfinement "court" de deux semaines. "La problématique du couvre-feu devient presque désuète. Aujourd'hui, il faut aller jusqu'à des scénarios de reconfinement" a-t-il déclaré. Il envisage également un reconfinement ciblé qui ne concernerait que les personnes considérées à risque. "On a aussi étudié un scénario de reconfinement de la population âgée, comme on l'a déjà évoqué en mars-avril. Un reconfinement de deux semaines de la population vulnérable s'avère aussi efficace en termes de réanimation et de mortalité qu'un confinement général", explique-t-il.

Étendre encore plus le télétravail 

Dans Le Parisien, Anne Sénéquier, codirectrice de l'observatoire de la santé mondiale à l'Institut de relations internationales (Iris) évoque un renforcement massif du télétravail. Aujourd'hui, le protocole sanitaire dans les entreprises n'impose pas un nombre de jours précis, mais demande aux employeurs de fixer, "un nombre minimal de jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent" dans les zones soumises au couvre-feu. Les autres départements de France sont invités à faire de même.

"Certes, des foyers épidémiques émergent des bars et des soirées privées, mais les premiers lieux où ils se forment, c'est l'entreprise", rappelle dans Le Parisien Anne Sénéquier. Elle appelle a étendre le plus possible le télétravail et les horaires décalés. "C'est bien beau de demander aux restaurants de faire des efforts mais les entreprises doivent en faire autant", estime la chercheuse. 

Des mesures soumises au vote du Parlement ?

Le gouvernement soumettra au vote des députés et des sénateurs jeudi les nouvelles mesures restrictives qui seront proposées. "Jean Castex va recourir à l'article 50-1 de la Constitution pour présenter aux parlementaires les mesures qui auront été décidées la veille" indique France Inter. De son coté BFMTV évoque "un débat sur la situation sanitaire due à l'épidémie de Covid-19 sera organisé jeudi matin à l'Assemblée nationale et jeudi après-midi au Sénat".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess