Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Les plus jeunes frappent plus souvent à la porte des anciens", raconte une concierge d'Antony

-
Par , France Bleu Paris

Onzième jour de confinement en France pour lutter contre la propagation du coronavirus, l'entraite entre les habitants se renforce. Dans cet immeuble d'Antony, dans les Hauts-de-Seine notamment, "de jeunes couples vont toquer à la porte des plus vieux", plus qu'avant constate la gardienne.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Radio France - Claire Leys

La solidarité avant tout. Séverine Wolgusiak, gardienne d'immeuble à Anthony dans les Hauts-de-Seine, invitée sur France Bleu Paris ce vendredi matin nous livre son quotidien. "On a mis en place des choses pour les courses, on propose de porter des packs d'eau, on demande aux voisins s'ils ont besoin de quelque chose", raconte-t-elle. "On fait aussi des courses en commun, surtout pour les personnes âgées. J'ai fait une commande commune à mon primeur par exemple pour qu'il nous livre tous les dimanches. On est donc livré pour tous."

Plus de relations entre voisins

Sur les 350 logements que compte la résidence, Séverine Wolgusiak constate que certains n'hésitent pas à s'occuper des plus anciens. "J'ai eu des retours de jeunes couples qui vont toquer à la porte des plus vieux, voir si ça va, alors qu'habituellement ils ne le font pas trop", sourit-elle. "Ils préparent même les repas pour les petites mamies parce qu'elles sont un peu désorientées par tout ça. Elles ont l'habitude de faire leurs courses donc c'est un peu perturbant"

"Moi personnellement, je ne le vis pas de la même façon qu'au quotidien. On a mis en place un nettoyage des parties communes, comme les poignées de portes par exemple, qu'on n'a pas toujours l'habitude de faire. Mais au quotidien, on essaye de rester chez nous confiné."

Tous les habitants mobilisés à 20h pour applaudir les soignants

Partout en France, toujours à la même heure, ce geste est devenu une habitude pour tous les habitants cloîtrés chez eux : applaudir ceux qui continuent de faire tourner le pays, surtout pour soutenir les soignants qui luttent contre la propagation du coronavirus. "À 20h, il y a des bruits de casseroles, des applaudissements, des chants, des musiques, c'est assez sympa aux fenêtres", décrit-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu