Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les policiers bordelais vont expliquer avant de sanctionner les rassemblements à plus de six

-
Par , France Bleu Gironde

Les policiers bordelais, comme tous les policiers de France, vont devoir être strictes face aux rassemblements de plus de six personnes à l'extérieur. Ils sauront faire preuve de discernement assure le secrétaire départemental du syndicat Alliance.

Sylvain CHARENAT, secrétaire départemental du syndicat Alliance
Sylvain CHARENAT, secrétaire départemental du syndicat Alliance © Radio France - Radio France

A l'occasion de la visite girondine du ministre de l'intérieur, le secrétaire départemental du syndicat Alliance, était l'invité de la matinale de France Bleu Gironde ce vendredi. Sylvain Charenat est revenu sur l'annonce d'un renfort de 140 policiers sur la métropole bordelaise d'ici 2022 faites par Gérald Darmanin : c'est un juste retour à la normale dit le syndicaliste loin d'être euphorique,  il y avait un besoin de renforts policiers à Bordeaux, ils sont là, on va les attendre patiemment : 70 en septembre, 70 au mois d'avril l'année prochaine. Mais c'est un juste retour à la normale. Autre normalité dans la mission des policiers pour lutter contre la propagation du virus, ils vont devoir verbaliser les rassemblements de plus de six personnes à l'extérieur, Sylvain Charenat s'est montré rassurant :  le policier, il est là aussi pour faire de la prévention. Je pense que dans un premier temps, il y aura beaucoup de prévention de faite, et puis, si les gens ne veulent pas comprendre, bien évidemment qu'il y aura un volet répressif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess