Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les pompiers, grands oubliés de l'allocution présidentielle

-
Par , France Bleu Isère

Ce mercredi soir, le président de la République, Emmanuel Macron, s'est une nouvelle fois adressé aux Français dans le cadre de la crise du coronavirus. Il a remercié de nombreux corps de métiers qui sont au front mais il a oublié les sapeurs-pompiers, pourtant eux aussi en première ligne.

Une ambulance de pompiers (photo d'illustration).
Une ambulance de pompiers (photo d'illustration). © Radio France - Gilles Halais

Le président de la République, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français dans une allocution ce mercredi soir depuis l'hôpital militaire de Mulhouse (Haut-Rhin). Il en a profité pour remercier les nombreux professionnels qui continuent à travailler et à se mobiliser pendant la crise du coronavirus. Parmi eux : les personnels soignants, les gendarmes, les policiers ou encore les enseignants. Mais il n'a pas dit un mot au sujet des sapeurs-pompiers

Un oubli qui met en colère de nombreux soldats du feu, à l'instar de Thierry Lenfant, délégué syndical CGT des sapeurs-pompiers professionnels de l'Isère : "On réagit de manière assez négative car les sapeurs-pompiers participent à la chaîne des secours, on fait partie des soignants de l'avant et on participe à la prise en charge des gens suspectés d'avoir contracté le covid-19. Lorsque nous partons en intervention, il y a toujours une appréhension. _C'est une déception de voir le président ignorer les sapeurs-pompiers_. ce que nous voulons, comme les personnels hospitaliers, c'est d'avoir les moyens de travailler et des moyens de protection. Nous espérons tenir dans la durée et la seule chose que nous pouvons conseiller à la population c'est de rester chez vous".

Thierry Lenfant, délégué syndical CGT des sapeurs-pompiers professionnels de l'Isère.

Autre point de crispation : un plan massif d'investissement pour l'hôpital public et une prime pour les soignants ont été annoncés par le chef de l’État. Une "bonne nouvelle", selon Thierry Lenfant, "mais ils demandent cela depuis des mois. Le gouvernement vient seulement de s'en rendre compte", souligne le délégué syndical. Une situation qui fait écho à celle des sapeurs-pompiers qui ont été en grève durant de nombreux mois pour réclamer plus de moyens, sans toutefois les obtenir

Des pompiers isérois touchés par l'épidémie

En Isère, selon les chiffres de ce jeudi 26 mars, 87 sapeurs-pompiers sont suivis pour des suspections de coronavirus, dont 38 qui ont été placés en quatorzaine. Des cas "sans gravité", précise Thierry Lenfant.

Un nombre d'interventions en baisse, pour l'instant

Même si les interventions en Isère sont en nette baisse depuis le début du confinement (entre 100 et 150 interventions par jour en moyenne au lieu de 250 à 300 interventions avant la crise du coronavirus), les sapeurs-pompiers s'attendent à une augmentation de l'activité quand le pic de l'épidémie sera atteint

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu